Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gazette littéraire

Analyse-Livres & Auteurs-Culture

Le feuilleton (4) : T2OW

un homme d'influence feuilleton

Repères  : thème du pouvoir : le feuilleton

 

 

résumé : le 4 mai 2012, la chroniqueuse politique Laure Léry assiste au dernier meeting de campagne de Victor Confiant. Le 6 mai 2012 à 20 heures, la France l'élit avec 52% des voix aux fonctions de Président de la République. Il n'y a qu'un incident malheureux pour ternir ce triomphe électoral : sa permanence de Dordogne brûle dans sa totalité laissant d'étranges inscriptions codées. Le début du quinquennat tient ses promesses avec une situation sur le plan intérieur et extérieur apaisée. La seule inquiétude a trait aux messages secrets que le nouvel élu déchiffre -lui- sans mal...

***

Le recours au référendum

Victor Confiant mesurait amplement le fait que la fonction présidentielle n'avait rien d'une sinécure. Il ressentait dans le même temps avec une profonde acuité les attentes de ses concitoyens. Il ne voulait pas les décevoir ; il n'avait pas de droit à l'erreur. Les autres promesses électorales impliquant notamment la question nucléaire divisaient trop les Français pour qu'il puisse trancher sans recourir au référendum. C'était ce qu'il indiquait pour l'heure à ses collaborateurs. Le journal satirique du mercredi le trouvait timoré de ce point de vue, ce qui constituait une première critique sérieuse. Si le Président connaissait pertinemment les raisons qui l’empêchaient de se saisir de ces dossiers, elles restaient encore obscures pour les autres. T2OW avait du sens pour lui...

 

Une lettre adressée à T2OW

Dans les rares instants où il demeurait seul, l'homme laissait le masque tomber. Dans son bureau, à l'abri des regards, pour un bref instant, il pouvait relâcher son attention et se détendre, penser à autre chose, à sa famille qu'il négligeait trop, à sa femme Olga. Mais cet instant ne dura pas, on lui annonça la visite prévue à seize heures de Laure Léry, la journaliste qui avait suivi sa campagne électorale. Il lui devait bien ça après les articles élogieux qu'elle avait rédigés. Il sortit pour la recevoir près de l'escalier d'honneur. Il lui serra longtemps la main et la fit pénétrer dans son bureau. Il décida que pour plus de convivialité, ils s'assiéraient dans le coin le moins formel du salon doré. Il prit place non loin d'elle dans un fauteuil Empire. L'entretien débuta par un bref échange de politesse pour mener à des questions sérieuses portant sur la prise de fonction et sur la vision qu'il avait pour la France. Victor Confiant choisissait avec un soin extrême les termes de ses réponses.

 

Cependant ce moment de gravité tourna sans transition à la la confusion lorsqu'il aperçut avec effarement sur son fauteuil de bureau une étrange enveloppe. Qui avait pu la déposer à son insu ? Il avait l'habitude d'en trouver une à la même place dès potron-minet. L'enveloppe de l'aube ! avait-il coutume de dire rageusement en son for intérieur. Que signifiait la pose du message crypté à cette heure devant témoins ? Ils n'ont décidément peur de rien ! pesta-t-il. Le Président se sentait gravement en danger. Mais il ne pouvait s'épancher auprès de personne. L'isolement du pouvoir. Blêmissant devant la journaliste qui nota ce brusque changement, il lui proposa de reprendre l'entrevue un autre jour. Qu'arrive-t-il au Président ? se demanda -t-elle inquiète en quittant le salon. Qu'ai-je pu dire de maladroit ? s'interrogea-t-elle.

 

Repères à suivre : le feuilleton (5) : un ordre barbare 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

lizagrèce 29/01/2012 21:27


L'escalier d'honneur pour une journaliste ???? Et bien ! Monsieur Confiant soigne la presse !


http://maisondeliza.over-blog.fr

Litteratus 30/01/2012 17:38



comme d'autres actuellement ! le pouvoir des médias...