Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Gazette littéraire

Le feuilleton (2) : un parfum de 1981 !

4404671158_101c4942c8.jpg

 

Repères à suivre : thème du pouvoir : le feuilleton

 

Résumé : le 4 mai 2012, la chroniqueuse Laure Léry du service politique d'un grand quotidien français assiste au dernier meeting de campagne de Victor Confiant, candidat du Centre resté en lice au second tour de l'élection présidentielle avec celui de la Gauche Unie. La journaliste relit son article qui brosse le parcours politique de cet homme d'influence avant de le compléter au vu de l'allocution finale. Entrant sous des applaudissements nourris, le héros du jour va prendre la parole.

***

La foule enflammée

Du haut de la tribune, Victor Confiant apparut les bras en l'air, triomphant, avec un micro-cravate. Des ovations se firent entendre. Il remercia avant de réclamer la parole par un geste d'invitation au silence. Le public était tout ouïe. Comme à son habitude, il s'exprimait sans pupitre et sans notes. Une mémoire prodigieuse au service d'un tribun-né. Il connaissait parfaitement son texte ; son discours bien rodé dans une salle toute acquise à sa cause lui offrit du champ pour l'improvisation. Il ne s'en priva pas...


Avare de confidence sur lui-même et sur sa famille, lent à l'épanchement, il offrit au contraire le spectacle d'un homme en plein dévoilement, plus proche des Français que jamais. Il rappela ses origines modestes d'un pupille de la nation, boursier, parvenant ainsi aux grands corps de l’État. Son curriculum était en effet édifiant, l'ENM et les Mines. Il en parlait néanmoins avec modestie. « Je ne suis qu'un humble Serviteur de l’État, c'est ma destinée, la seule qui fasse que j'y ai pensé à chaque instant de ma vie et pas seulement à l'âge où d'autres commencent à se raser ! » La référence fit rire l'auditoire. Des hourras s'entendirent même ; « J'ai cela dans le sang ! Je dois tout à cette Nation qui m'a permis de grandir ! J'ai une dette à son égard. C'est pourquoi je n'attends rien d'Elle ni pour moi ni pour ma famille, ni pour mes amis, ni pour mes compagnons politiques !» A ces mots, la foule s'enflamma pour ce champion d'un État impartial. Il poursuivit son discours sur l'origine de son engagement en politique, sa conviction incarnée dans l'héritage socio-démocrate des bâtisseurs de l'Europe. Il vilipenda sur ce sujet le tandem franco-allemand qui avait montré son impuissance à résoudre le problème de la dette souveraine. Car la crise dénotait avant tout une faillite du politique « Quarante années de laxisme budgétaire, de démagogie politicienne de bas étage, de manifestation de l'incurie des partis politiques de Droite comme de Gauche.  Que faire de ce fardeau que nul n'a appelé de ses vœux dont il faut bien se délester ? Continuer à le faire rembourser par les seuls revenus du travail ou consentir enfin à le répartir sur l'ensemble des revenus et capitaux de tous les membres de la Nation ? La justice prend tout son sens en ces temps troublés ! Que cesse désormais les accommodements avec la Morale. La triche organisée. C'est bien fini,  mes chers compatriotes ! Le temps de la Justice sociale et fiscale a bien sonné... »


Des applaudissements jaillirent de toute part ; la salle s'embrasa. Puis, il remercia son auditoire et se retira de la scène. Laure Léry comprit que l'espoir du peuple reposait sur les épaules de cet inconnu. Achevant son article sur sa dernière impression, elle pressentit qu'une révolution douce allait surgir des urnes. Restait à trouver l'en-tête : elle l'intitula Un parfum de 1981 !


Les résultats électoraux

Le soir même, le candidat rejoignit son fief de Fontaines en Dordogne d'où il voterait le dimanche suivant avec sa famille.

 

C'est dans ces conditions que le 6 mai 2012 à 20 heures, la France élit Victor Confiant avec 52% des voix aux fonctions de Président de la République. Il n'y eut qu'un incident malheureux pour ternir ce triomphe électoral : sa permanence du sud ouest brûla dans sa totalité.

 

Triste présage !


Repères à suivre : thème du pouvoir : le feuilleton (3)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

lizagrèce 27/01/2012 21:24


Dommage qu'il ne soit pas sur la liste des candidats promis  .... ça nous ferait un de plus avec des bonnes paroles

Litteratus 28/01/2012 19:30



Rassembler les Français par les temps qui courent ce n'est pas une mince affaire...



lizagrèce 27/01/2012 15:14


Toute resssemblance avec un homme politique existant serait absolument fortuite ...


http://maisondeliza.over-blog.fr

Litteratus 27/01/2012 20:38



Totalement : c'est un personnage de fiction de mon cru !