Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gazette littéraire

Analyse-Livres & Auteurs-Culture

Le divertissement, reflet de la superficialité de l'homme (Montaigne)

Le divertissement, reflet de la superficialité de l'homme (Montaigne)


Repères : thème du divertissement : présentation générale

La conception du divertissement par Montaigne

 

 


Après avoir montré précédemment que l'homme n'a guère de prise face aux évènements de sa vie et qu'il lui est difficile d'en détourner le cours, il vous est proposé aujourd'hui d'accéder à une autre conception du divertissement sous la plume d'un auteur célèbre.

Pourquoi le divertissement ?


À  cette question, Montaigne nous répond en se fondant sur la nature humaine de l'homme. Son analyse qui date du 16ème siècle reste d'une permanence extrême. 


Si  nous aimons tant le divertissement, c'est parce que nous ne nous attachons véritablement qu'à peu de chose.  Triste constat de notre superficialité...

 

***

"Peu de chose nous divertit et destourne : car peu de chose nous tient. Nous ne regardons gueres les subjects en gros et seuls. Ce sont des circonstances ou des images menues et superficielles qui nous frappent : et des vaines escorces qui rejallissent des subjects. (…)
Plutarque mesme regrette sa fille par des singeries de son enfance. Le souvenir d’un adieu, d’une action, d’une grace particuliere, d’une recommandation derniere, nous afflige. La robe de Cæsar troubla toute Romme, ce que sa mort n’avoit pas faict. Le son mesme des noms, qui nous tintoüine aux oreilles : Mon pauvre maistre, ou mon grand amy : helas mon cher pere, ou ma bonne fille. Quand ces redites me pinsent, et que j’y regarde de pres, je trouve que c’est une pleinte grammairiene, le mot et le ton me blesse. Comme les exclamations des prescheurs, esmouvent leur auditoire souvent, plus que ne font leurs raisons : et comme nous frappe la voix piteuse d’une beste qu’on tue pour nostre service : sans que je poise ou penetre ce pendant, la vraye essence et massive de mon subject. "

Les Essais, livre III, Montaigne


http://fr.wikisource.org/wiki/Essais/Livre_III/4

Repères à suivre : le divertissement pascalien

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

lizagrèce 05/06/2012 22:35


Ce sont peut-être ces "peu de choses" qui forgent les petits bonheurs de notre quotidien .


http://maisondleiza.over-blog.fr

Litteratus 06/06/2012 19:39



Je suis sûre que ces petits bonheurs sont le sel de la vie...