Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Gazette littéraire

Le dévoilement du chef d'œuvre inconnu...(Balzac)

 

2203060235_9a4499c596.jpg

 

Repères : thème de l'Art : étude


Après s'être enfermé avec le modèle, le peintre achève enfin l'œuvre de sa vie. Il s'est engagé à montrer son tableau. Ce dernier est ivre d'orgueil :

« Entrez, entrez, leur dit le vieillard rayonnant de bonheur. Mon œuvre est parfaite, et maintenant je puis la montrer avec orgueil. Jamais peintre, pinceaux, couleurs, toile et lumière ne feront une rivale à Catherine Lescault, la belle courtisane. » (2ème partie).

 

Les amis de Frenhofer se ruent sur l'œuvre pour la contempler enfin.

 

Mais une surprise de taille les attend. Le peintre a recouvert le sujet d'une immense couche de peinture ; le tableau est indéchiffrable. Du barbouillage pur et simple ? Un mauvais tour du peintre ? Mais celui-ci est dans état extatique profond. Les deux amis passablement déconcertés regardent avec plus d'attention la toile et découvrent un détail de l'œuvre qui témoigne de la maîtrise absolue de l'artiste :

«En s'approchant, ils aperçurent dans un coin de la toile le bout d'un pied nu qui sortait de ce chaos de couleurs, de tous, de nuances indécises, espèce de brouillard sans forme ; mais un pied délicieux, un pied vivant ! Ils restèrent pétrifiés d'admiration devant ce fragment échappé à une incroyable, à une lente et progressive destruction. Ce pied apparaissait là comme un torse de quelque Vénus en marbre de Paros qui surgirait parmi les décombres d'une ville incendiée. » (2ème partie)


Au lieu de révéler son œuvre, Frenhofer la dissimule aux yeux des hommes : dissimulation de la perfection du sujet sous des couches de peinture. Dans ce conte fantastique, l'art est imperceptible. Absolu, il demeure caché du commun des mortels, il présente un mystère insondable, impénétrable. Seul un coin de l'œuvre est révélé et semble révélable...

 

Dans le chef d'œuvre inconnu de Balzac, le chef d'œuvre renvoie à une notion de perfection, il restera néanmoins inconnu, c'est à dire extérieur, sauf à ...son créateur.

 

***

Dans le second ouvrage qui est proposé, la Carte et le Territoire de Michel Houellebecq,  il n'est point question de dévoilement de l'Art, mais de son rapport complexe avec le monde. 

 

Repères à suivre : thème de l'Art, l'étude : la singularité de Jed Martin

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Arthenice 07/06/2013 23:07


Un plaisir de lire ton approche de cette oeuvre de Balzac, j'ai raffolé de ce texte. La quête de cette absolue perfection ne cache t-elle pas au fond pour l'artiste la recherche inconsciente de
l'immortalité!  

Litteratus 08/06/2013 21:09



Je suis de ton avis ! Je vois aussi la solitude de l'artiste avec son œuvre indéchiffrable pour le monde... bonne soirée et amitiés !



lizagrèce 20/11/2011 21:20


Je ne suis pas certaine que le livre de Houellebecq traite du rapport entre l'Art et le Monde. Houellebecq ets plutôt l'écrivain du "personnel, de l'intime voire même de l'égocentrisme

Litteratus 20/11/2011 21:37



Je pense qu'il a dépassé tous les travers que tu cites dans ce roman précisément qui m'a réconcilié avec lui. Un pacte tenu jusqu'à son prochain opus ! Cochon qui s'en dédit !



flora 20/11/2011 19:50


La perfection reste mystérieuse, doit peut-être demeurer une recherche de l'absolu, inatteignable...

Litteratus 20/11/2011 21:34



Je suis d'accord : il y a bien un profond mystère dans l'achèvement d'une œuvre, qu'il soit le point d'orgue d'un long travail de création ou le point de rupture, la perfection étant alors hors
de portée de l'artiste.


Chez Balzac, ce chef d'œuvre absolu reste possible mais il demeure inintelligible pour le commun des mortels.