Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gazette littéraire

Analyse-Livres & Auteurs-Culture

Un été au Sahel (Fromentin)

Le thème des saisons dans la littérature offre une belle part à Eugène Fromentin, auteur et peintre, ami de Théophile Gautier qui a noté ses impressions de voyage dans un ouvrage intitulé, une année au Sahel.

saison, thème, livres, littérature, Fromentin, Sahel
Fromentin

 

Repères: thème des saisons : le cycle des saisons (4)

Dans l'article précédent, nous avons vu l'été brûlant sous la plume de Georges de Scudéry, aujourd'hui nous franchissons deux siècles pour  rejoindre Eugène Fromentin.

Fromentin (1820-1876)

Ami de Théophile Gautier, Fromentin est à la fois peintre et auteur. On lui doit le célèbre roman, Dominique, dédicacé à George  Sand,  et  des récits de voyage comme celui que vous pourrez lire ci-dessous.

Sahel

La Gazette vous propose de passer un été dans le Sahel en sa compagnie.

Eugène Fromentin a noté ses impressions de voyage : le soleil ardent, la température excessive, cette soif inextinguible mais aussi la rencontre avec la population qu'il a croquée dans ses nombreux dessins.

Il concluait que ce pays est le plus beau du monde...            

"Blidah, août.

Je reviens du sud, après avoir fait ce que j'appellerai, ambitieusement peut-être, un curieux voyage. Ce voyage est noté presque jour par jour et étape par étape, dans un journal qui reste indépendant de celui-ci. Mon journal saharien s'arrête à El Aghouat, et sur un cri d'homme altéré par trois mois à peu près de soif continue. Je suis revenu vaincu, je puis le dire, par cette soif mortelle, et poussé vers le nord par je ne sais quel désir déraisonnable de voir l'eau fraîche, d'en boire et de m'y plonger.

J'ai fait en moins de six jours la route qui nous en avait demandé six en allant. J'ai voyagé sans débrider ni dormir, marchant de jour, marchant de nuit, ne faisant plus de grandes haltes et ne bivouaquant jamais plus de quelques heures, trouvant des sources taries, de la boue liquide au lieu de l'eau, ou ce qui est pis encore, des résidus d'écume verdâtre ; éreintant mon cheval, épuisé moi-même, mais soutenu jusqu'au bout par cette certitude de renaître en arrivant. (...) »

Une année dans le Sahel, Fromentin, (1858).

Repères à suivre: L'automne pluvieux ( Verlaine) 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jean-Yves 29/06/2010 11:10



L'instinct de survi sera plus fort que tout !
Jean-Yves



Litteratus 29/06/2010 13:14



mais quel périple !



lyly 17/05/2010 06:56



Un magnifique récit et pour l'époque un superbe partage culturel !


Merci pour ce très joli partage,


Bisous, Lyly


(Je ne pensais pas avoir autant de lectures à rattraper, le temps manque en ce moment !)



Litteratus 18/05/2010 12:22



Prends ton temps ! Je propose et tu disposes...



charlotte 12/05/2010 14:23



ce sera toujours un plaisir de lire la gazette litteraire...


a bientot surement!!


charlotte



Litteratus 12/05/2010 19:51



une commentatrice fidèle !



lizagrèce 11/05/2010 23:37



Visiblement rien n'a  changé dans cette région du monde depuis le 19e siècle



Litteratus 12/05/2010 19:51



Ni la beauté, ni la misère !



Pascal 11/05/2010 23:12



Il est effectivement déraisonable de désirer de l'eau, fraiche ou non. A+ Lit



Litteratus 12/05/2010 19:50



Oui mais il fait là bas tellement chaud !