Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Gazette littéraire

La vieillesse, un âge d’or…

 

La vieillesse, un âge d’or…

La vieillesse est bien un âge d’or !

Repères : thème de la vieillesse : l’étude

« Ô rage, ô désespoir, ô vieillesse ennemie »*

Le culte de la beauté

La vieillesse a quelque chose de tabou dans nos sociétés obsédées -sans le savoir- par un culte rendu à la beauté esthétique. Dans ce contexte précis, on sent bien qu’il faut tenter de résister aux affres du temps, aux déformations de notre corps en restant jeunes et beaux. Les termes jeunesse et beauté s’opposent de manière têtue à ceux de vieillesse et laideur. La vieillesse est donc bien notre « ennemie » pour reprendre la citation cornélienne. C’est ainsi à coup de cures de rajeunissement proposées par des réclames publicitaires, sous forme de régimes, d’exercices sportifs, de crèmes liftantes ou d’injections antirides que la vieillesse doit gommer la moindre de ses aspérités sur nos visages pour nous permettre de ne pas sortir de la ronde de la jeunesse éternelle. Un combat de tous les instants. Comme chacun sait dix ans d’âge sont si vite pris ; à l’inverse remonter la pente du temps exige bien des efforts souvent vains. C’est ainsi que dans nos sociétés occidentales, tout est orchestré pour oublier que « la vieillesse est un naufrage » ainsi que le disait le Général de Gaulle. On peut tenter d’oublier cet aphorisme mais les données du temps restent incontournables : nous serons tous vieux un jour. La question s’articule davantage sur le point de savoir comment nous allons vieillir. Là encore, il n’y a pas de recettes. Seule la littérature nous offre une véritable planche de salut. Elle nous offre mille et une possibilités de vie…

La réflexion proposée par la littérature

La littérature qui nous a proposé des pages magnifiques sur la vieillesse comme nous avons pu le découvrir dans le cadre de notre première partie offre des pistes de réflexion sur le sujet. Elle décrit, questionne, propose sans fin. A cet égard, elle peut aussi faire preuve d’audace en mettant à l’honneur la vieillesse comme une période heureuse. La vieillesse pleinement vécue n’a rien à envier à la jeunesse qu’elle n’a pas de surcroît à singer. Elle mérite bien tous les honneurs de la littérature. La vieillesse est bien un âge d’or. C’est en ce sens que nous orienterons notre étude du mois. A l’appui de cette argumentation, nous vous proposerons la lecture suivie de deux ouvrages emblématiques :

  • L’amour aux temps du choléra, roman publié en 1985 par Gabriel Garcia Marquez,
  • La femme coquelicot, roman publié en 1997 par Noëlle Chatelet.

 

Il sera question dans l’article suivant de préciser le contour de notre étude.

 

*Cid de Corneille (Acte 1, scène 4)

 

Repères à suivre : l’étude : l’art de conjuguer vieillesse et amour

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article