Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gazette littéraire

Analyse-Livres & Auteurs-Culture

La troisième demande du Prince Heureux (Oscar Wilde)

La troisième demande du Prince Heureux (Oscar Wilde)

 

Repères : hors-série de l'hiver : le Prince Heureux (O. Wilde)


Dans l'article précédent, il a été montré la rencontre entre la statue du Prince Heureux revêtue de couches d'or et richement sertie de rubis et de saphirs qui est dotée du langage et de la sensibilité la plus exquise et d'une hirondelle un peu égoïste.


Le Prince interpelle l'oiseau et lui demande de porter le rubis de son épée à un pauvre enfant pauvre et malade. L'hirondelle éprouve un sentiment de bienfait. Le Prince lui demande une deuxième fois de porter un des saphirs logés dans ses yeux à un pauvre poète sans le sou. Elle accède à sa demande en différant une nouvelle fois son départ....

***

 

"- Je suis venue vous dire adieu, lui dit- elle.

-Hirondelle, Hirondelle, petite Hirondelle ! dit le Prince. Ne resterez-vous pas avec moi encore une nuit ?

- C'est l'hiver, répliqua l'Hirondelle, et la neige glaciale sera bientôt ici. En Égypte, le
soleil est chaud sur les palmiers verts. Les crocodiles, couchés dans la boue, regardent
paresseusement les arbres au bord du fleuve. Mes compagnes construisent des nids dans le temple de Baatbeck. Les colombes roses et blanches les suivent des yeux et roucoulent alternativement. Cher Prince, il faut que je vous quitte, mais je ne vous oublierai jamais et, le printemps prochain, je vous apporterai de là-bas deux beaux joyaux pour remplacer ceux que vous avez donnés. Le rubis sera plus rouge qu'une rose rouge et le saphir sera aussi bleu que la grande mer.

-Là-dessous, dans le square, répliqua le Prince Heureux, stationne une petite marchande d'allumettes. Elle a laissé tomber ses allumettes dans le ruisseau et elles sont toutes gâtées. Son père la battra, si elle ne rapporte pas quelque argent au logis, et elle pleure. Elle n'a ni souliers ni bas et sa petite tête est nue. Arrache-moi mon autre œil et donne-le lui, et son père ne la battra pas.

-Je passerais encore une nuit avec vous, dit l'Hirondelle, mais je ne puis vous arracher un œil. Alors vous seriez tout à fait aveugle.

-Hirondelle, Hirondelle, petite Hirondelle dit le Prince. Faites ce que je vous commande.
Alors l'Hirondelle arracha le second œil du Prince et prit son vol en l'emportant.
Elle s'abattit sur l'épaule de la petite marchande d'allumettes et glissa le joyau dans la paume de la main.

- Le joli morceau de verre s'écria la petite fille.

Et, toute rieuse, elle courut chez elle.

Alors l'Hirondelle revint encore vers le Prince.

-Maintenant vous êtes aveugle, dit-elle. Alors je vais rester avec vous pour toujours.

-Non, petite Hirondelle, dit le pauvre Prince. Il faut que vous alliez en Égypte.

-Je resterai toujours avec vous, dit l'Hirondelle.

Et elle s'endormit entre les pieds du Prince.

Le jour suivant, elle se campa sur l'épaule du Prince et lui conta des récits de ce qu'elle
avait vu dans des pays étranges.

Elle lui parla d'ibis rouges qui se tiennent, en longues rangées, sur les rives du Nil et pèchent à coups de bec des poissons d'or, du Sphynx qui est aussi vieux que le monde, 'vit dans le désert et connait toutes choses; des marchands qui marchent lentement près de leurs chameaux et roulent des chapelets d'ambre dans leurs mains; du roi des montagnes de la Lune, qui est noir comme l'ébène et adore un grand bloc de cristal; du grand serpent vert qui dort dans un palmier et que vingt prêtres sont chargés de nourrir de gâteaux de miel; et des pygmées qui naviguent sur un grand lac sur de larges feuilles plates et sont toujours en guerre avec les papillons."


Repères à suivre : la dernière demande du Prince heureux (Wilde)

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article