Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gazette littéraire

Analyse-Livres & Auteurs-Culture

La terre et la mer (La Fontaine)

La terre et la mer (La Fontaine)

(île de Wight, Litteratus)


Repères : thème de la mer : présentation

La folle ambition de la mer

Pour débuter notre présentation, il convient de faire ressortir la spécificité de la mer en jouant sur les contrastes. Le premier qui nous vient en tête consiste à opposer la mer avec... la terre.

Il s'agit bien de deux éléments qui permettent au travers de leurs différences d'explorer le rapport de l'homme au monde. Ils deviennent même, sous la plume du poète, le révélateur du comportement de l'être humain.

Nous verrons ce point dans la fable qui vous est présentée aujourd'hui.

Découvrons avec La Fontaine que l'on peut associer la terre au réalisme et, la mer, à la folle ambition et à la ruine...

****

" Le Berger et la Mer.
Du rapport d’un troupeau, dont il vivait sans soins
Se contenta long-temps un voisin d’Amphitrite.
Si sa fortune était petite,
Elle était sûre tout au moins.
A la fin les trésors déchargés sur la plage,
Le tentèrent si bien qu’il vendit son troupeau,
Trafiqua de l’argent, le mit entier sur l’eau ;
    Cet argent périt par naufrage.
Son maître fut réduit à garder les Brebis ;
Non plus Berger en chef comme il était jadis,
Quand ses propres Moutons paissaient sur le rivage ;
Celui qui s’était vu Coridon ou Tircis,
    Fut Pierrot et rien davantage.
Au bout de quelque temps il fit quelques profits ;
    Racheta des bêtes à laine ;
Et comme un jour les vents retenant leur haleine,
Laissaient paisiblement aborder les vaisseaux ;
Vous voulez de l’argent, ô Mesdames les Eaux,
Dit-il, adressez-vous, je vous prie, à quelqu’autre :
    Ma foi vous n’aurez pas le notre.

Ceci n’est pas un conte à plaisir inventé.
    Je me sers de la vérité
    Pour montrer par expérience,
    Qu’un sou quand il est assuré,
    Vaut mieux que cinq en espérance :
Qu’il se faut contenter de sa condition ;
Qu’aux conseils de la Mer et de l’Ambition
    Nous devons fermer les oreilles.
Pour un qui s’en louera, dix mille s’en plaindront.
    La Mer promet monts et merveilles ;
Fiez-vous-y, les vents et les voleurs viendront."

 

Fables, livre 4, La Fontaine,

http://fr.wikisource.org/wiki/Le_Berger_et_la_Mer


 

repères à suivre : présentation : Tous aux bains de mer ?

 

 


 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

HENRY 04/02/2013 09:31


La Fontaine moraliste, pour qui connaît bien sa vie la chose est plaisante, faites ce que je vous dis mais surtout pas ce que je fais. Et cette incitation à n'avoir aucune ambition est bien le
conseil d'un ambitieux qui ne souhaite pas de concurrence. Un conservatisme de classe.

Litteratus 04/02/2013 20:41



Bien vu !