Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gazette littéraire

Analyse-Livres & Auteurs-Culture

La ruine de David Golder (I. Némirovski)

 

La ruine de David Golder (I. Némirovski)

 

repères : thème de la finance : l'étude

Il a été indiqué dans l'article précédent le face face terrible entre les deux associés de la Goldmar. Le refus de David Golder de céder des actions des mines pétrolifères soviétiques conduira au suicide de son associé. Le financier est lui même soumis à la pression de sa femme et de sa fille, créatures cupides. Mais il est atteint d'une angine de poitrine. L'homme doit se reposer ou mourir. Des évènements vont l'amener à changer de comportement...

***

Une attaque sur les titres de la Goldmar

Convalescent, David Golder ne se désintéresse pas de ses affaires : il faut dire qu'une crise boursière sur ses titres à New York voit le jour. Le suicide de Marcus a laissé flotter dans le monde des affaires un parfum de scandale. Les rumeurs enflent sur la responsabilité personnelle de Golder dans la fin tragique de son associé. Sur le plan strictement des affaires, une perte de confiance se révèle.

 

Les attaques sur la Goldmar se font nombreuses. Les Banquiers menacent de couper les crédits à Golder et de le ruiner totalement. Des évènements familiaux, tragiques, vont le pousser à se laisser engloutir par sa propre débâcle financière.

 

La débâcle financière

S'il faut une vie pour bâtir une fortune, il n'est besoin seulement que de quelques jours pour l'anéantir en bourse : « Trois jours plus tard, entraînant des fortunes diverses, comme un torrent indifférent, la débâcle de David Golder, en Bourse avait passé. »  (page 173). La débâcle de David Golder a entraîné dans sa chute celle d'autres investisseurs par un effet de domino. Heureusement, il reste bien à notre homme quelques économies pour finir ses jours, à défaut de santé et d'espoir.

 

Il n'est plus que l'ombre de lui-même. L'homme d'affaires s'est mué en vieillard rabougri qui joue aux cartes. L'ex as de la finance se révèle avoir une peur atroce de la mort qui le guette. Il s'astreint à une retraite forcée, coupée du monde, pour mieux ménager ses derniers instants de vie. Il renonce ainsi à ce qui l'a fait exister durant des décennies. L'homme a donc tiré un trait sur son passé. Et pourtant, une circonstance lui permettra de réussir en Bourse un coup éblouissant, celui de sa vie...

 

Repères à suivre : l'étude : Un phénix qui renaît de ses cendres (I. Némirovski)

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article