Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Gazette littéraire

La répétition des sonorités (2) : allitération et assonance (Ronsard)

 

272481307_1eb47ba3e0.jpg

 

Repères : Thème du langage

                  - les figures de style.

 

 

Après les libertés prises par Verlaine avec les traités de versification, voyons à l'inverse les procédés très classiques de répétition : les allitérations et les assonances.


La Gazette a choisi ce poème très célèbre qui reprend ces deux cas de figures.


Mais qu'est-ce qu'une allitération ? C'est une répétition de consonnes. Ici, par exemple, aux vers 4 et 5, on peut trouver ce procédé avec les p : cela donne un sentiment de gravité très prononcé. Le texte en comporte d'autres et la Gazette vous laisse le soin de les repérer...


Voyons les assonances qui concernent, quant à elles, les voyelles ou des sons vocaliques comme ici aux vers 16 et 17, le son eu : c'est une invitation accentuée du poète à profiter de la vie.

 

***

A Cassandre

Mignonne, allons voir si la rose
Qui ce matin avoit desclose
Sa robe de pourpre au Soleil,

A point perduceste vesprée
Les plis de sa robe pourprée,
Et son teint au vostre pareil.

Las ! voyez comme en peu d'espace,
Mignonne, elle a dessus la place
Las ! las ses beautez laissé cheoir !
Ô vrayment marastre Nature,
Puis qu'une telle fleur ne dure
Que du matin jusques au soir !

Donc, si vous me croyez, mignonne,
Tandis que vostre âge fleuronne
En sa plus verte nouveauté,
Cueillez, cueillez vostre jeunesse :
Comme à ceste fl
eur la vieillesse
Fera ternir vostre beauté.
 


Les odes , Pierre de RONSARD

http://fr.wikisource.org/wiki/%C2%AB_Mignonne,_allons_voir_si_la_rose_%C2%BB

 

 

Repères à suivre  : Thème du langage

                                 - les figures de style

                                                     -  la réversion

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Michel Cristofol 11/09/2011 08:16



Un célèbre exemple d'allitération en "s" de Racine : " Pour qui sont ces serpents qui sifflent sur vos têtes ".



Litteratus 11/09/2011 19:54



Ce vers illustre tout à fait la répétion de la sonorité sifflante ...des enfers !


http://www.gazettelitteraire.com/article-andromaque-ou-l-equilibre-impossible-4-64347526.html