Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Gazette littéraire

La recherche d'un idéal de beauté (Balzac)

3573116193_48700ed326.jpg

 

Repères : thème de l'Art, l'étude (Balzac/Houellebecq)


Dans l'article précédent, il a été révélé que le tableau intitulé la « Belle Noiseuse » reste dissimulé à la vue de tous car il n'est pas terminé. Il existe un obstacle certain à son achèvement. Mais de quelle nature ?


***

L'achèvement de l'œuvre souffre en effet d'une chose irréductible. Il manque à l'artiste un modèle à la hauteur du sujet du tableau. L'idéal ne semble pas trouver sa traduction dans la réalité. Première conception de l'Art qui va connaître une évolution au fil des pages. Voici donc le constat du vieux maître :

(…) il m'a manqué jusqu'à présent de rencontrer une femme irréprochable, un corps dont les contours soient d'une beauté parfaite, et dont la carnation... Mais où est-elle vivante, dit-il en s'interrompant, cette introuvable Vénus des anciens, si souvent cherchée, et de qui nous rencontrons à peine quelques beautés éparses ? Oh ! pour voir un moment, une seule fois, la nature divine, complète, l'idéal enfin, je donnerais toute ma fortune, mais j'irais te chercher dans tes limbes, beauté céleste ! Comme Orphée, je descendrais dans l'enfer de l'art pour en ramener la vie.


L'art est trop absolu et rien sur terre ne peut l'égaler. Ce constat d'échec rend Maître Frenhofer parfaitement mélancolique lorsqu'il ne cherche pas, dans la folie du désespoir, à entreprendre un voyage lointain pour trouver le modèle qui lui fait défaut.

 

Mais ce mystérieux tableau exacerbe la curiosité des amis du maître. Il existe un moyen de permettre à l'un de finir son œuvre et de satisfaire la curiosité des autres : Nicolas Poussin propose à sa maîtresse, la belle Gillette, de poser nue pour maître Frenhofer.

 

Après des hésitations (cette proposition se révélant parfaitement scandaleuse pour l'époque), cette dernière par amour finit par accepter et se rend à l'atelier du maître qui « tressaille » devant cette femme à la beauté parfaite. Il a devant lui l'incarnation de l'idéal féminin qui lui manquait alors. Il accepte de montrer son œuvre pour peu qu'on lui laisse peindre Gillette. Le tableau est sur le point d'être achevé.

 

L'Art puise-t-il vraiment dans la réalité des choses, deuxième conception de l'Art ?

 

Repères à suivre : l'étude : le dévoilement du chef d'œuvre inconnu 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

lizagrèce 19/11/2011 21:06


L'art est avant tout une représentation. Alors réalité ou fiction, tout dépend ce ce que veut représenter l'artiste.  L'oeuvre sera nourrie par l'artiste, avec sa personnalité, son vécu, son
conscient et son inconscient. Alors  forcément il y aura une réalité


http://maisondeliza.over-blog.fr

Litteratus 20/11/2011 21:28



Tout est représentation depuis Platon... L'Art n'y échappe pas...