Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gazette littéraire

Analyse-Livres & Auteurs-Culture

L'ouïe (abbé de l'Epée)

Découvrons le manifeste de l'abbé de l'Épée, célèbre pour avoir élaboré la langue des signes, qu'il a rédigé pour convaincre du bien fondé de sa méthode auprès d'un public manifestement sceptique.

thème des sens, ouie, abbé de l'épée

 

 

Repères : thème ses sens : présentation

Abbé de l'Épée

La quête des sens ou la volonté de suppléer la carence d'une perception sensorielle. Prenons le cas de l'abbé de l'Épée, célèbre pour avoir élaboré la langue des signes.

Lisons le manifeste qu'il a rédigé pour convaincre du bien fondé de sa méthode auprès d'un public manifestement sceptique. Écoutons-le professer dès le 18ème siècle que les sourds et muets peuvent participer au langage et être reliés au monde.

Émouvant …

Manifeste

"L'intérêt que la Religion et l'humanité m'inspirent pour une classe vraiment malheureuse d'hommes semblables à nous, mais réduits en quelque sorte à la condition des bêtes, tant qu'on ne travaille point à les retirer des ténèbres dans lesquels ils sont ensevelis, m'impose une obligation indispensable à leur secours, autant qu'il m'est possible.

C'est uniquement pour remplir ce devoir essentiel que je vais exposer les moyens dont je me suis servi pour préparer un nombre d'entr'eux à des Exercices publics, dans lesquels des enfants qu'on avait regardés jusqu'alors comme des demi-automates, ont donné des preuves non douteuses d'une intelligence supérieure à celle de la plupart des jeunes personnes de leur âge.

On verra d'une manière sensible comment on doit s'y prendre pour faire monter par la fenêtre ce qui ne peut entrer par la porte, c'est à dire, pour insinuer dans l'esprit des Sourds et Muets, par le canal de leurs yeux, ce qu'on ne peut y introduire par l'ouverture de leurs oreilles. (...)"

Charles-Michel de l'Epée, la véritable manière d'instruire les sourds et les muets, avertissement

Bium http://194.254.96.52/main.php?key=ZnVsbHwzODQ2M3x8

 

repère à suivre : l'ouïe ( V. Hugo)

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mariecruche 16/08/2010 09:56



Ravie d'apprendre enfin qui était cet homme ! Je suis passée des centaines de fois dans la rue qui porte son nom à Paris, devant une école pour enfants sourds et muets, sans faire aucun lien !
Quel manque de curiosité. Merci cette fois encore Littératus de combler une lacune culturelle absolument inexcusable !!!!!


Désolée pour le commentaire tardif. Mais quand on se retrouve reconnecté, il faut vite rattraper son retard !



Litteratus 19/08/2010 10:06



Tu mets la barre tellement haut, qu'il faut bien que je te surprenne de temps en temps !



lyly 09/08/2010 10:43



Bonjour L


Magnifique initiative de cet abbé dont la phrase en gras est géniale en effet !


Je suis contente de te retrouver, j'espère que tu as passé de bonnes vacances


Bises, Lyly  



Litteratus 09/08/2010 11:15



Géniale dans son sens premier, tu as raison ! Je ne suis pas complètement revenue....



Pascal 08/08/2010 20:20



Michel Serres a fait il y a quelque tps une brillante démonstration sur France Info consistant à prouver qu'il 'valait' mieux être aveugle que sourd (je vais vite, hein). Les aveugles peuvent
comuniquer, ils possèdent notre langage. a+ Lit



Litteratus 09/08/2010 11:04



l'isolement du monde des sourds est effectivement terrible !



lizagrèce 06/08/2010 19:56



Je me suis toujours demandé pourquoi les sourds, parmi tous les infirmes,  étaient ceux qui étaient mis davantage que les autres au ban de la société. Longtemps on a essayer de leur refuser
la langue des signes, bref on leur faisait tout un tas de misères ajoutées à leur handicap



Litteratus 06/08/2010 19:59



obscurantisme...



Cat 06/08/2010 09:51



Il me semble avoir vu un film (marquant) sur la vie de cet homme qui se voua corps et âme à cette noble cause.



Litteratus 06/08/2010 19:03



quelle intuition et quelle volonté pour faire admettre ce qui nous paraît désormais une évidence.