Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gazette littéraire

Analyse-Livres & Auteurs-Culture

La quête d'un père éploré (Corneille)

La quête d'un père éploré (Corneille)

 

Le recours à un magicien

(Repères : thème de l'illusion : l'étude)


Pridamant est sans nouvelles depuis dix ans de son fils, Clindor, depuis qu'il l'a banni de son domicile. Cette situation meurtrit le cœur du père rongé par les remords. Suivant les conseils d'un ami, il est bientôt mis en présence d'un magicien dans une grotte obscure. Il escompte beaucoup en ses pouvoirs surnaturels. C'est même sa dernière chance, au soir de sa vie. Grand clerc, ce dernier perce immédiatement le secret du père :

« Alcandre

Dorante, c’est assez, je sais ce qui l’amène ;
Ce fils est aujourd’hui le sujet de sa peine.
Vieillard, n’est-il pas vrai que son éloignement
Par un juste remords te gêne incessamment ?
Qu’une obstination à te montrer sévère
L’a banni de ta vue, et cause ta misère ?
Qu’en vain, au repentir de ta sévérité,
Tu cherches en tous lieux ce fils si maltraité ? (Acte 1, scène 2)

Alcandre possède un autre pouvoir merveilleux, celui de permettre au père de revoir son fils. A l'aide d'une baguette enchantée, Clindor apparaît soudainement, richement vêtu et bien entouré. La surprise de Pridamant est totale et sa curiosité aiguisée. Il n'en croit pas ses yeux. Le magicien revendique la force de son charme :

 Alcandre
(...)
Sous une illusion vous pourriez voir sa vie,
Et tous ses accidents devant vous exprimés
Par des spectres pareils à des corps animés ;
Il ne leur manquera ni geste ni parole. (Acte 1, scène 2)

Le filtre du rideau

L'illusion est ainsi parfaite. Elle permet de dépasser les frontières du réel, de gommer la notion d'espace et de temps. Il est ainsi loisible au père de découvrir le jeune homme dans plusieurs lieux et de le suivre à travers le temps.

Cette œuvre fabuleuse met ainsi deux plans en perspective qui se jouxteront tout le long de la pièce. La quête du père s'inscrit dans la réalité alors que les péripéties du fils ne sont rendus visibles que par le charme de la magie.

Ces deux cadres se font face au travers d'un rideau qui forme un écran.

Laissons la magie fonctionner, nous sommes dans le domaine de l'illusion...


repères à suivre : l'étude : l'illusion en scène

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article