Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Gazette littéraire

La portée philosophique des évènements dans Jacques le Fataliste (3)

 

4356878647_6f0c9e0a5e.jpg

 

Repères : Thème du  langage

                      - l'étude du mois : Jacques le Fataliste, Diderot / Malone meurt, Beckett

 

 

Les différentes perturbations du récit nous ont permis de connaître mieux la vie tourmentée de Jacques le Fataliste tout en nous offrant des digressions somptueuses comme celui du récit de l'auberge du Grand-Cerf, véritable plongée avant l'heure dans le climat des Liaisons dangereuses de Choderlos de Laclos.

 

Les interruptions nombreuses du discours, apparemment œuvres d'évènements purement fortuits sont en réalité totalement compris dans le projet du livre qui tourne autour de la compréhension du monde, entre déterminisme et liberté.

 

Rien de tel qu'un flot ininterrompu d'incidents émaillant le récit pour comprendre quelle est la maîtrise que nous avons des choses de la vie.

 

Le monde est ainsi présenté comme foisonnant, toujours chaotique, où rien n'est vraiment organisé selon un ordre préétabli.

 

D'ailleurs l'incipit du livre nous plonge directement dans la grande source du hasard :

« Comment s'étaient-ils rencontrés ? Par hasard comme tout le monde.» (page 669)

 

Mais ces interruptions extérieures ne sont pas les seules à pulluler dans ce livre. Le narrateur lui-même, entre lui-même dans le récit, ce qui donne à l'ensemble une originalité merveilleuse. (à suivre)

 

Repères à suivre : Thème du  langage                                  

                                 - étude du mois : Jacques le Fataliste, Diderot

                                   - perturbations du récit... par le narrateur lui-même

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

lizagrèce 21/09/2011 16:58



La rentrée est classique et bien studieuse à la Gazette ...


Chez moi c'est encore un peu les vacances mais cependant j'essaie de rattraper mon retard de lecture dû à 3 semaines passées en montagne sans ordinateur ni connexion internet



Litteratus 21/09/2011 20:08



Revoilà  notre héllène voyageuse... Bienvenue, c'est la ...rentrée ! allez au travail et zou...



ASP 21/09/2011 12:06



Les 2 dialogues parallèles entre Jacques et son Maître et entre le le lecteur et le narrateur ne cessent de nous désorienter face à nos habitudes de lecteurs "traditionnels".


C'est la liberté, notamment, de l'écriture ... Quel génie ce Diderot !



Litteratus 21/09/2011 20:07



Voilà en effet une œuvre d'une vitalité étonnante et d'une intelligence prodigieuse...