Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gazette littéraire

Analyse-Livres & Auteurs-Culture

La fuite d'un père (Aragon)

Dans les voyageurs de l'impériale, Aragon narre la fuite d'un père qui quitte son foyer en emportant l'argent du ménage sans laisser d'explication. Un silence va s'installer ainsi durant des années.

thème, père, étude, Aragon, voyageurs de l'impériale, fuite

Repères : thème du Père : l'étude

Dans les voyageurs de l'impériale, Aragon narre l'itinéraire d'un père absent qui cherche au bout d'un certain nombre d'années à reprendre contact avec son fils.

La distance entre le père et son fils va tendre à s'amenuiser... mais jusqu'à quel point ?

Pour cela, il nous faut étudier, si vous le voulez bien, les points suivants :

Aujourd'hui, au travers du deuxième point point, nous chercherons à étudier les circonstances de la démission du père et ses conséquences.

 

La fuite d'un père

Après avoir décrit le degré d'indifférence de Pierre Mercadier, examinons ensemble les conséquences de son départ...

Déjà malheureux en ménage et concevant un profond dépit après une liaison malheureuse, Pierre Mercadier décide de rompre avec son milieu, sa famille et de partir voyager dans le monde entier comme ses ancêtres.

Sans élégance, il part alors avec tout l'argent du ménage sans laisser un mot d'explication. Il laisse ainsi Paulette, femme passablement sotte et frivole, aux prises avec les affres de la vie.

Il conçoit ce délaissement comme un affranchissement :

« Il avait véritablement assassiné sa vie ancienne. Il avait commis un crime. Il était un homme. Il rejoignait les Mercadier de la génération précédente, les cousins aventuriers, ceux de la marine et ceux de la galère.

Il avait tué le professeur Mercadier. » (page 369)

Les conséquences de la fuite

Comble de la situation, il ne donne aucune nouvelle directe à sa famille qui est amenée à se tirer d'affaire pour s'assurer une vie décente. Cet abandon marque une vraie décadence pour Paulette Mercadier contrainte de se restreindre pour la première fois de sa vie et obligée de vivre aux crochets de sa famille puis de son fils, Pascal.

Ce dernier devenu adulte dit, lui-même, le poids du fardeau qu'il a porté depuis le départ de son père, ses études arrêtées et l'obligation de nourrir sa mère et sa sœur en devenant commis de magasin. C'est ainsi que l'image du père paraît terriblement écornée :

« J'ai été élevé à considérer Papa comme un salaud, reprit Pascal, - et sans doute que ce n'était pas lui faire du tort. Ma vie est la négation de la sienne. (…) Sa liberté a fait ma prison (…) (page 655).

La distance entre le père et le fils semble irrémédiablement béante.

Mais par delà les vicissitudes de la vie, le fils est en quête de renseignements sur ce père absent.

Il ressent l'impérieuse nécessité de découvrir la personnalité de cet homme pour éclairer la part d'ombre présente en lui-même. Il obtiendra quelques réponses....

Il reste que c'est Pierre Mercadier qui va initier un retour vers son fils...

repère à suivre :  les remords tardifs d'un père 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jean-Yves 21/09/2010 14:34



Partir, pourquoi pas, masi avace l'argent du ménage les laissant là sans le sous, c'est inadmissible. Là pour le coup c'est du pur égïsme.
Jean-Yves



Litteratus 21/09/2010 15:28



La rupture est totale...



lyly 24/06/2010 19:51



Son père lui a effectivement coupé les ailes en partant !


Cette part d'ombre a besoin d'être éclairée, bienheureux il est s'il a pu le faire...


J'attends la suite avec impatience


Bises, Lyly 


 



Litteratus 24/06/2010 21:11



Il cherchera à reconstituer le puzzle de ce père absent !



ASP 24/06/2010 11:37



Pierre Mercadier ... un personnage qu'on sougaiterait ne jamais rencontrer ... L'égoïsme et l'égocentrisme en personne ! Je me souviens d'une phrase de cette oeuvre : "il traverse le monde sans
s'y mêler". On ne peut même pas se réfugier derrière le fait que ce personnage est une fiction puisque Pierre Mercadier serait le portait du grand-père maternel d'Aragon !



Litteratus 24/06/2010 17:35



Dans la préface de l'œuvre, il se défend de narrer la vie de son grand-père !



Pascal 24/06/2010 08:55



Ah, c'est une idée ça : partir avec tout l'argent du ménage sans laisser un mot d'explication! a+ Lit



Litteratus 24/06/2010 17:44



transmis à une personne de ma connaissance...



lizagrèce 24/06/2010 08:02



Ca aussi c'est emblématique d'une époque :  le père nourricier, qui, lorsqu'il disparaît laisse sa famille dans le besoin, puisque les femmes étaient loin d'avoir leur autonomie financière



Litteratus 24/06/2010 17:43



la dépendance de la femme !