Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gazette littéraire

Analyse-Livres & Auteurs-Culture

"Les voyageurs de l'impériale" ou l'indifférence d'un père (Aragon)

Dans les voyageurs de l'impériale, Aragon dresse le portrait d'un homme de son temps, Pierre Mercadier, orphelin de père, qui considère que l'éducation des enfants reste l'affaire des femmes. 

père, thème, Aragon, voyageurs de l'impériale, absent

 

repères : thème du Père : l'étude

Dans les voyageurs de l'impériale, Aragon narre l'itinéraire d'un père absent qui va chercher à reprendre contact avec son fils.

La distance entre le père et son fils va tendre à s'amenuiser... mais jusqu'à quel point ?

Pour cela, il nous faut étudier, si vous le voulez bien, les points suivants :

Aujourd'hui, au travers du premier point, nous chercherons à brosser le portrait de ce père absent même quand il est présent.

Bourgeoisie

En homme de son temps, Pierre Mercadier, orphelin de père, considère que l'éducation des enfants reste l'affaire des femmes. Il adopte les codes de la bourgeoisie de l'époque.

Il ne peut s'empêcher d'éprouver pour ses enfants une indifférence manifeste qui n'a d'équivalent que celle qu'il éprouve pour Paulette, sa femme, qu'il a épousée par convention.

Il s'efface du quotidien des enfants d'ailleurs pris en charge par des domestiques et exhibés en société à l'occasion. 

Occupation

Pierre représente l'archétype du père occupé par ses propres affaires :

«Pierre s'était fait à cette idée que les enfants appartiennent  à leur mère. Il y avait d'ailleurs dans l'histoire du droit des exemples remarquables de ce matriarcat... En fait, son fils lui était un étranger qui ne valait pas une scène avec Paulette ». (page 106).

Il se souviendra avec étonnement de l'étrange sentiment qu'il a ressenti lors du décès de sa fille aînée alors en bas âge. Un instant de paix qui ressemble à une émotion, à de l'attachement. Une distance gommée par les circonstances tragiques de la vie... Mais ce moment ne dure pas.

L'égoïsme et l'indifférence reprennent le dessus.

Rien ne retient Pierre Mercadier dans cette vie familiale qui ne lui apporte aucun agrément. Il décide à la suite de l'échec d'une liaison de rompre les ponts avec sa famille ...

repère à suivre : la fuite du père

 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jean-Yves 21/09/2010 15:31



C'est comme cela que je le sous-entendais... bien sur.
Jean-Yves



Litteratus 21/09/2010 15:38



on est d'accord...



Jean-Yves 21/09/2010 14:28



Un enfant non désiré crée toujours des remous dans une famille !
Jean-Yves



Litteratus 21/09/2010 15:27



L'indifférence cause des ravages...



lyly 24/06/2010 19:44



Bonsoir L


A quoi bon une vie sans amour ?


S'il l'a trouvé, même tard, je comprends son choix !


C'était pas si courant je pense, à l'époque de tout abandonner, beaucoup


vivaient leurs histoires en parallèle me semble-t-il


Bonne soirée, bises, Lyly


 



Litteratus 24/06/2010 21:10



Il n'y a en effet pas d'hypocrisie ...



lizagrèce 23/06/2010 22:33



Les mariages arrangés ou faits par convention, les enfants qui naissent sans qu'ils aient été désirés, autant de paramètres qui aiguisent l'indifférence du père et qui sont symptomatique de la
société du début du 20 e siècle.



Litteratus 24/06/2010 17:40



tout à fait exact !



CM 23/06/2010 21:11



Un père classique pour l'époque



Litteratus 23/06/2010 21:19



la rupture de ban l'est moins...