Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gazette littéraire

Analyse-Livres & Auteurs-Culture

La mise à distance du Père Goriot (Balzac)

Dans le Père Goriot de Blazac, on assiste à un mouvement de mise à distance s'expliquant par un passé compromettant que nul n'a intérêt à rappeler. D'un père présent, il est devenu un père repoussé  pour satisfaire aux convenances sociales.

père goriot, Balzac, distance, honte, compromission, Terreur, restauration

Repères : thème du père : l'étude

Après avoir présenté le Père Goriot et l'entreprise de mise à distance de ses filles qui s'effectue par un double mécanisme :

- la mise à distance du père au passé révolutionnaire dont les filles ont honte en société,

- le dépouillement du père par ses filles qui sont aux prises avec des difficultés financières,

- sous le regard apparemment du père qui finit par poser un regard de lucidité. 

Découvrons aujourd'hui le premier point, si vous le voulez bien. Pour cela, il faut revenir à l'histoire révolutionnaire.

Terreur

Le contexte historique du livre explique que le passé trouble du Père Goriot, celui d'un homme d'affaires qui, en 1793, lors de l'épisode de la Terreur, vendait en pleine disette de la farine à un prix exorbitant, ressurgisse lors du rétablissement de la Monarchie.

« Vous comprendrez bien que sous l'Empire, les deux gendres ne se sont pas trop formalisés d'avoir ce vieux Quatre-vingt-treize chez eux ; ça pouvait encore aller avec Buonaparte. Mais quand les Bourbons sont revenus, le bonhomme a gêné Monsieur De Restaud, et plus encore le banquier. » (page 113)

La situation politique a donc fait changer le regard posé sur le Père Goriot.

Restauration

De toléré, il est devenu rapidement compromettant socialement. Il n'est en effet plus de bon ton de fréquenter un ancien profiteur de la Révolution.

Cette situation est loin de déplaire à ses filles qui éprouvent une honte non dissimulée devant l'absence d'éducation et de brillance en société de leur géniteur.

Rapidement, le Père Goriot ne sera plus reçu chez elles.

D'un père présent, il est devenu un père repoussé à bonne distance pour satisfaire aux convenances sociales.

Pour le bonheur de ses filles, il consent à cet éloignement, s'arrangeant avec les domestiques pour les apercevoir dans la rue ou pour obtenir des informations par des intermédiaires qui alimentent la passion paternelle.

La distance n'a pas éteint le feu de la passion de Goriot pour ses filles...

repère à suivre :  le dépouillement d'un père pour ses filles 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jean-Yves 10/09/2010 13:04



Et bien la je comprends mieux l'attitude des filles. N'ayant pas lu le Père Goriot, je ne comprenais pas un tel délaissement.
Cela dit si le Père s'est enrichi sur le dos des pauvres. On comprend mieux l'éducation des filles.
Jean-Yves



Litteratus 10/09/2010 15:18



Terrible destinée d'un père trop aimant !



lizagrèce 19/06/2010 15:28



Ceci étant à notre époque souvent c'est le fait de l'âge qui fait honte aux enfants. Et la maison de retraite sert souventde lieu de bannissement



Litteratus 19/06/2010 20:09



triste constat !



lyly 19/06/2010 11:09



Coucou L


Mise en avant d'un comportement bien abjecte !


J'ai sacrément envie de le lire !


Bises, Lyly



Litteratus 19/06/2010 11:32



C'est un petit bijou d'orfèvre.



Pascal 19/06/2010 09:29



Primo il faut tuer le père et secundo on éduque nos enfants pour qu'ils partent donc tout va bien (sauf que là il n'a rien éduqué du tout mais passons ...). a+ Lit



Litteratus 19/06/2010 11:20



Chez Balzac, les filles vont s'employer à "tuer" le père et malheureusement pas de manière symbolique...


Chez Aragon, on ne peut pas "tuer" un père absent...