La loi du corps (6)

 

 

(Repères : thème du corps : le feuilleton)


Résumé : Journaliste dans le milieu de la presse féminine sur internet, Margot Desmoulins, âgée de trente trois ans est une femme volontaire et heureuse. Elle a accompli le rêve de sa mère Odile qui a dû renoncer à cette profession à la naissance de sa fille. Anormalement fatiguée, la jeune femme doit néanmoins assister à la réunion hebdomadaire de  la rédaction  en ce 25 mars 2022. C'est ainsi qu'il lui est demandé d'effectuer un dossier complet sur les bienfaits des anneaux gastriques en matière d'amaigrissement. La jeune femme en est dépitée. Après des recherches sérieuses, elle refuse de vanter les mérites d'un procédé détourné de son objet initial. Elle considère que le corps a ses lois que l'homme ne saurait méconnaître. Sa directrice ne l'entend pas de cette manière. Déprimée, la jeune femme se fait arrêter par un médecin. Mais rien n'y personne ne vient à la sortir de sa maladie. Son père, Francis, lui a sur la conscience un secret qu'il consent à lui révéler...

 

***

 

La vérité est parfois plus simple à dire qu'on ne le pense. Tel est l'enseignement que Francis retira de ce moment de vérité, unique, qui venait en effet de se dérouler entre eux. Il entreprit de lui relater les circonstances qui avaient conduit aux relations douloureuses entre Margot et sa mère.

Il lui raconta combien son arrivée fortuite avait été mal acceptée par sa mère qui avait d'autres projets de vie. Une carrière de journaliste sur la scène internationale, toujours en déplacement. Un accident contraceptif et voilà une vie bouleversée. Francis et Odile en furent bien désemparés ; le recours à l'avortement fut clairement pour eux la seule solution. Mais il arriva ce qui n'arrive que rarement, le traitement médicamenteux délivré n'empêcha pas l'évolution de la grossesse : le fœtus survécut au traitement hormonal. Le délai légal expira. Coincée, Odile n'eut pas d'autre choix que de mener sa grossesse à terme. L'enfant à naître devint alors un poids odieux, un sujet de dégoût indescriptible pour elle, d'autant qu'une fille s'annonçait, horreur suprême ! La naissance se passa dans les mêmes dispositions, la mère n'éprouvant qu'un sentiment de rejet face à ce nourrisson vagissant. La dépression post-partum finit par faire sombrer totalement la jeune accouchée. Ce n'est qu'après une lourde thérapie qu'elle finit avec le temps par accepter l'enfant dont la vie brûlait les poumons à force de pleurer. Odile fit ce qu'on attendait d'elle, elle devint la mère parfaite. Cependant elle reporta toute son amertume sur son mari et sur sa fille à qui elle fit payer son infortune.

 

Francis n'eut pas besoin de continuer son récit. La suite, Margot la connaissait parfaitement. Le mur d'incompréhension entre sa mère et elle ; son adolescence et ses rêves de journalisme... Tout cela devenait clair. A y regarder de plus près, sa vie actuelle avec Pierre, sans enfants dénotaient tout une série d'agissements en réponse à la dureté de sa mère. Et cette dépression déclenchée à la suite d'une injustice faite au corps des femmes. Elle sentait bien qu'il y avait quelque chose à chercher par là. La loi du corps, celle que l'homme ne saurait méconnaître, avait réveillé en elle une réalité enfouie au plus profond de son être.

 

M.Aragnieux

Tag(s) : #la loi du corps
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog