Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Gazette littéraire

La littérature et les mathématiques : des souvenirs d'école à la conception du monde

La littérature et les mathématiques : des souvenirs d'école à la conception du monde

 

 

Repères : thème des mathématiques : l'étude


Résumé : Dans l'article précédent, il a été mis en évidence le préjugé tenace qui éloigne les mathématiques de la littérature, aujourd'hui, nous verrons la présence des mathématiques dans les romans...


***

Des souvenirs d'école

 

Il résulte de la présentation effectuée au cours de la première partie que les deux univers pourtant si différents ne se sont pas ignorés. Il existe bien des livres qui abordent cette matière scientifique soit pour raconter les énoncés de mathématiques en primaire, soit pour faire revivre l'atmosphère des cours de mathématiques enseignés au collège ou au lycée.

On pense au personnage de Louis Lambert de Balzac affublé du sobriquet de Pythagore. On peut évoquer également Daniel Pennac dans son livre, Chagrin d'école, qui se souvient avec gratitude de son professeur de mathématiques, adepte de la maïeutique, qui a rendu sa classe « affamée » de mathématiques, cequi lui a permis d'obtenir un 12, dans cette matière, au baccalauréat. On pourrait à loisir allonger la liste tant la littérature regorge de ces souvenirs si savoureux lorsqu'ils ne sont pas hélas teintés d'amertume. Mais dépassons, si vous le voulez bien, le cadre des souvenirs d'école...


La conception géométrique du monde

 

Dépassant le cadre des souvenirs d'école, des œuvres audacieuses ont entrepris de se structurer autour d'une conception particulière du monde, proche des concepts mathématiques : on pense à cet égard au « Wooden O » de Shakespeare, le cercle du théâtre élisabéthain. De même, le roman de Thomas Bernhard, Corrections, se place sous le prisme d'un cône : « pour donner un appui stable à un corps, il est nécessaire que celui-ci ait au moins trois points d'assise qui ne soient pas en ligne droite. » (dédicace). Comment ne pas penser en outre au puits et au pendule d'Edgar Poe objet qui avec une régularité de métronome annonce la mort du personnage... et même à H.G Wells dont les personnages, des martiens, avec leurs outils mathématiques particulièrement élaborés ont finement calculé l'inclinaison de la pente pour leur engin spatial.


Il résulte de ce qui précède que les mathématiques peuvent donc clairement se «dissoudre» dans la littérature qui ne méprise -au demeurant- aucun élément pour faire son miel. On perçoit dès lors que la dichotomie entre les matières littéraires et scientifiques n'est pas fondée. Dans la présente étude, on cherchera à démontrer que les mathématiques peuvent même apporter beaucoup à la littérature...

 

repères à suivre : l'étude : lorsque les mathématiques s'associent à la littérature...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article