Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gazette littéraire

Analyse-Livres & Auteurs-Culture

Le canular (Anatole France)

La littérature et la presse peuvent aussi être liées par des sujets légers. C'est ainsi que des canulars ont pu surgir sous la plume d'écrivains comme celui créé de toutes pièces par Anatole France, qui, en 1864, feint d'exhumer des vers du poète André Chénier, décédé sous la Révolution...

 

littérature, presse, canular, Anatole France, vers, andré chénier

Repère: le thème du journal : présentation

Dans l'article précédent, nous avons abordé la chronique judiciaire comme rubrique de Presse prisée par des écrivains. Mais ces derniers peuvent aussi goûter des sujets moins sérieux...

Supercherie

Qui a dit que les articles des écrivains devaient être sérieux ?

Anatole France, à ses débuts, s'est affranchi de toute obligation à cet égard en commettant par voie de presse une supercherie.

Précisons la chose.

André Chénier

André Chénier, poète français guillotiné en 1794, est devenu un auteur à la mode au moment où Anatole France décide de publier son article en 1864 : en effet, de nombreux inédits supposés ou réels sont étalés et discutés sur la place publique.

Anatole France voit là l'occasion toute trouvée de découvrir, à son tour, un brouillon du célèbre poète qu'il "aurait trouvé" en marge d'un exemplaire de Virgile : une feinte bien entendue puisque les vers supposés sont ...d'Anatole France qui avait un don d'imitation indéniable !

Ce dernier ne révèlera que fort tardivement sa ...mystification !

L'Intermédiaire des chercheurs et des curieux

« Dix vers d’André Chénier. — Sont-ils inédits ?


"Proserpine incertaine......
Sur sa victime encor suspendait ses ciseaux,
Et le fer, respectant ses longues tresses blondes,
Ne l’avait pas vouée aux infernales ondes.
Iris, du haut des cieux, sur ses ailes de feu,
Descend vers Proserpine : « Oui, qu’à l’infernal dieu
Didon soit immolée ; emporte enfin ta proie… »
Elle dit ; sous le fer soudain le crin mortel
Tombe ; son œil se ferme au sommeil éternel,
Et son souffle s’envole à travers les nuages.

(Virg., Æn. IV, 698 et seq. : Nundum illi flavum…)

Ces dix vers m’ont été donnés d’après une copie datée de 1801, et prise, en marge d’un Virgile in-4°, sur le manuscrit même d’André, alors, comme on sait, entre les mains de son frère Marie-Joseph, ou plutôt dans celles de tous les curieux du royaume. L’original de ce petit fragment est-il connu ? est-il perdu ? S’il a disparu, ne doit-on pas craindre la perte de pièces plus importantes ?

Comme des épaves, indices d’un naufrage voisin, puisse cette feuille détachée faire trouver la trace de celles qui ont dû s’envoler au même vent ! Et puisse-t-on recueillir, jusqu’à la dernière parcelle, le miel attique de ce doux poète ! Car c’est lui, lui seul qui sut réveiller les abeilles de l’Hymette, engourdies de froid dans les bosquets géométriques où soupiraient en négligé de satin les bergères de son temps.

A. France."

Anatole France, article publié dans le périodique l'Intermédiaire des chercheurs et des curieux le 10 août 1864

source : « http://fr.wikisource.org/wiki/Dix_vers_d%E2%80%99Andr%C3%A9_Chenier._%E2%80%95_Sont-ils_in%C3%A9dits_%3F »

Repère à suivre: les mémoires d'Outre-tombe partie 1

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

flora 13/09/2010 11:11



La presse a pu être plus audacieuse et inventive au 19e siècle? En tout cas, son vocabulaire a été riche et ne craignait peut-être pas les procès en tout genre non plus...



Litteratus 13/09/2010 16:04



Je ne crois pas retrouver dans la presse actuelle le même ton sauf dans les journaux satiriques...



Mariecruche 13/09/2010 09:22



Ce genre de mystification a eu également lieu en musique, pour Mozart notamment, dont Marius Casadesus a annoncé avoir découvert au début des années 30 un fragment de concerto pour violon inédit.
Le mystère a régné jusqu'en 1977, où Casadesus a fini par avouer suite à un problème de copyright !


Dans les deux cas, Anatole France comme Marius Casadesus, il faut un génie certain pour tenir les experts en haleine de cette façon ! Ca doit être une expérience formidabe !!



Litteratus 13/09/2010 16:01



C'est toi qui m'en apprends aujourd'hui ! passionnant ce parallèle littérature/musique  !!!



Cat 13/09/2010 08:56



Absolument crédible l'Anatole!



Litteratus 13/09/2010 15:59



Il avait l'habitude de "copier" les maîtres à l'école et c'était aussi l'occasion de mettre le projecteur sur un nouvel auteur !