Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gazette littéraire

Analyse-Livres & Auteurs-Culture

La complète synergie (la comédie-ballet)

Au XVIIe siècle, Molière et Lully ont créé un genre nouveau appelé la comédie-ballet. Il s'agit de lier les deux arts pour qu'ils ne fassent qu'un sur le plan artistique. La musique joue un rôle d'introduction à la pièce ou de conclusion lorsque des ballets ne s'enchâssent pas au cœur de la pièce.

thème, musique, comédie-ballet, genre, littéraire, Molière, lully

 

Repères : thème de la musique : présentation

Dans l'article précédent, nous avons évoqué la musique des mots au travers de la poésie. Aujourd'hui, il sera question d'un genre littéraire inventé par Molière et Lully : la comédie-ballet.

Comédie-ballet

Le divertissement théâtral permet toutes les audaces et l'expression scénique autorise l'association de la musique et des mots.

Au XVIIe siècle, Molière et Lully ont œuvré dans ce sens avec ce qu'on appelle la comédie-ballet.  Dans un autre article, nous sommes revenus précisément sur ce genre littéraire et musical qui répond à une codification certaine.  Il s'agit de lier les deux arts pour qu'ils ne fassent qu'un sur le plan artistique. La musique joue un rôle d'introduction à la pièce ou de conclusion lorsque des ballets ne s'enchâssent pas au cœur de la pièce.

Prenons une pièce, objet de leur collaboration, intitulée l'Amour médecin (1665).

Amour médecin

Le prologue donne le ton en mettant en scène, audacieusement, trois étranges personnages qui incarnent la Comédie, la Musique et le Ballet...

La pièce s'achève sur une danse finale, appelée Chaconne, que vous pourrez également apprécier : une pièce d'un autre temps ? A vous de le dire...

***

« Prologue

 

La Comédie, La Musique et Le Ballet

La Comédie
Quittons, quittons notre vaine querelle,
Ne nous disputons point nos talents tour à tour.
Et d’une gloire plus belle,
Piquons-nous en ce jour.
Unissons-nous tous trois d’une ardeur sans seconde,
Pour donner du plaisir au plus grand roi du monde.

Tous trois
Unissons-nous…

La Comédie
De ses travaux, plus grands qu’on ne peut croire,
Il se vient quelquefois délasser parmi nous.
Est-il de plus grande gloire
Est-il bonheur plus doux ?
Unissons-nous tous trois…

Tous trois
Unissons-nous…

L'amour-médecin, Molière-Lully

source : wikisource

http://fr.wikisource.org/wiki/L%E2%80%99Amour_M%C3%A9decin_%28Imprimerie_nationale%29#DEUXI.C3.88ME_ENTRACTE

repères à suivre :  La musique des mots (3) : la complainte amoureuse (Béroalde de Verville)

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

lyly 08/10/2010 06:35



J'aime beaucoup cet article et son message


L'union fait toujours la force 



Litteratus 08/10/2010 10:43



Confronter les arts conduit à les rapprocher et à les rendre accessibles...



Pascal Girard 04/10/2010 21:25



Ah, la comédie-ballet, un concept que je découvre ... quelles différences fondamentales avec l'opéra ? a+ lit



Litteratus 05/10/2010 08:11



C'est qu'on y danse ...



ASP 04/10/2010 13:48



Je ne connaissais pas cette "comédie-ballet" mais elle a dû énormément divertir le roi ! Aujourd'hui, l'équivalent pourrait être des spectacles tel que "le jazz et la diva" de Didier Lockwood et
Caroline Casadesus (avec ses talentueux enfants Thomas et David Enco) où se défient la musique classique et le jazz/rock pour, finalement, reconnaître qu'ils sont complémentaires ... En tous les
cas, merci pour cette découverte !



Litteratus 04/10/2010 18:03



le mélange des genres est bénéfique en certaines occasions...



lizagrèce 04/10/2010 13:27



Louis XIV était très firand de ces comédies-ballets dans lesquels il dansait.


On est très loin des oeuvres de  Murakami dans la Galerie des Glaces



Litteratus 04/10/2010 18:03



Très loin en effet...