Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gazette littéraire

Analyse-Livres & Auteurs-Culture

L'hymne de guerre (Marseillaise, Rouget de Lisle)

 La musique des mots laisse la place à des hymnes pas toujours pacifiques comme celui proprement guerrier que représente la Marseillaise de Rouget de Lisle.

thème, musique, hymne guerre, marseillaise, Rouget de Lisle

 

Repères : thème de la musique : présentation

Dans l'article précédent, il a été question de la force de la musique avec la lyre d'Orphée, voyons aujourd'hui la force des mots dans un hymne particulier : la Marseillaise.

Un hymne 

De tout temps, la musique a joué un rôle fédérateur, unissant les voix et les cœurs pour donner de l'harmonie et du courage, utiles en certaines occasions.

Prenons le cas du Chant de Guerre pour l'Armée du Rhin, composé par Rouget de Lisle en 1792, à la suite de la déclaration de guerre de la France à l'Autriche.

Marseillaise

Cet hymne est devenu chant national, le 14 juillet 1795, avant de connaître un abandon profond sous l'Empire et la Restauration.

Son statut d'hymne national sera à nouveau affirmé par les constitutions de 1946 et de 1958 (article 2).

Quinze couplets composent cet hymne rarement connu en entier.

Mention particulière pour le dernier couplet qui reconnaît, tout en le justifiant, l'horreur du refrain...


I.
Allons enfants de la Patrie,
Le jour de gloire est arrivé !
Contre nous de la tyrannie,
L'étendard sanglant est levé, (bis)
Entendez-vous dans les campagnes
Mugir ces féroces soldats ?
Ils viennent jusque dans vos bras,
Égorger vos fils, vos compagnes !

Refrain
Aux armes, citoyens,
Formez vos bataillons,
Marchons, marchons !
Qu'un sang impur
Abreuve nos sillons !

III.
Quoi ! des cohortes étrangères,
Feraient la loi dans nos foyers !
Quoi ! ces phalanges mercenaires
Terrasseraient nos fiers guerriers ! (bis)
Grand Dieu ! par des mains enchaînées
Nos fronts sous le joug se ploieraient
De vils despotes deviendraient
Les maîtres de nos destinées !

(refrain)
Couplets supplémentaires
X.
Nous avons de la tyrannie
Repoussé les derniers efforts ;
De nos climats, elle est bannie ;
Chez les Français les rois sont morts. (bis)
Vive à jamais la République !
Anathème à la royauté !
Que ce refrain, partout porté,
Brave des rois la politique.

(refrain)

XI.
La France que l'Europe admire
A reconquis la Liberté
Et chaque citoyen respire
Sous les lois de l'Égalité ; (bis)
Un jour son image chérie
S'étendra sur tout l'univers.
Peuples, vous briserez vos fers
Et vous aurez une Patrie !

(refrain)

XIII.
Oui ! déjà d'insolents despotes
Et la bande des émigrés
Faisant la guerre aux Sans-Culottes
Par nos armes sont altérés ; (bis)
Vainement leur espoir se fonde
Sur le fanatisme irrité,
Le signe de la Liberté
Fera bientôt le tour du monde.

(refrain)

XV.
Enfants, que l'Honneur, la Patrie
Fassent l'objet de tous nos vœux !
Ayons toujours l'âme nourrie
Des feux qu'ils inspirent tous deux. (bis)
Soyons unis ! Tout est possible ;
Nos vils ennemis tomberont,
Alors les Français cesseront
De chanter ce refrain terrible.

(refrain)

La Marseillaise (Titre original : Chant de guerre pour l'armée du Rhin) 1792, Rouget de Lisle

source wikisource : http://fr.wikisource.org/wiki/La_Marseillaise

repère à suivre :   l'apprentissage de la musique (Alexandre Dumas)

 

 

 

 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Pascal Girard 08/10/2010 22:25



Qui est ce Rouget de Lisle ? Elle est de Gainsbourg la Marseillaise ! a+ Lit



Litteratus 10/10/2010 19:19



Je suis sûre que celle de Gainsbourg est plus facile à mémoriser !



lizagrèce 07/10/2010 23:10



Je suis loin de connaître cet hymne par coeur... Je ne pense pas être la seule...



Litteratus 08/10/2010 10:39



Personne ne le connaît vraiment...



ASP 07/10/2010 13:39



Le débat sur la possible réécriture de la Marseillaise fait couler beaucoup d'encre ... J'ai envie de rendre hommage à Bernard Clavel en citant ses propos :"Il est certain que si l'on se donne la
peine de lire le texte complet de la Marseillaise, on a peine à en croire ses yeux. Mais je ne pense pas : 1) que qui que ce soit puisse en proposer un que nous trouvions acceptable. Tout ce que
j'ai vu dans ce domaine ne vaut pas trois sous ; 2) que, même si un poète pacifiste de génie se présentait, son œuvre puisse être acceptée par un peuple qui ne rêve que de cocardes et par des
hommes politiques qui ne pensent qu'à vendre des armes." A méditer ...



Litteratus 07/10/2010 18:52



C'est effectivement bien vu...



flora 07/10/2010 09:44



Beaucoup dénoncent le caractère guerrier et sanglant de cet hymne, chanté non seulement en France (je l'avais appris à l'école en hongrois...)


Il faut le replacer dans son contexte et, bien sûr, ne pas y toucher.



Litteratus 07/10/2010 18:51



La Marseillaise fait partie de notre héritage, notre patrimoine.