Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gazette littéraire

Analyse-Livres & Auteurs-Culture

La littérature en mouvement : la diffusion des lumières (Kant)


5280624297_0ccdc3167d.jpg

Passage de la minorité à la majorité

Repères  : thème du Mouvement : présentation

Il convient aujourd'hui d'évoquer, dans ces colonnes, un autre sens au terme mouvement : il s'agit des courants de pensée dans la Littérature.

Il serait déraisonnable de penser à les citer tous dans le cadre de notre rétrospective du mois ; il convient de nous reporter à une excellente présentation faite sur ce site.

Évoquons aujourd'hui un seul courant de pensée, d'une fécondité extrême au XVIIIème siècle : les Lumières.

La propagation de ce mouvement fondé sur l'usage de la raison a eu pour objet d'éclairer le siècle en le sortant de ce qu'il considérait comme de l'obscurantisme.

Lisons à cet égard la définition émanant d'un grand philosophe : Kant. Ce dernier nous parle du passage de la minorité à la majorité.

 

****

"Les lumières sont ce qui fait sortir l'homme de la mino­rité qu'il doit s'imputer à lui-même. La minorité consiste dans l'incapacité où il est de se servir de son intelligence sans être dirigé par autrui. Il doit s'imputer à lui-même cette mino­rité, quand elle n'a pas pour cause le manque d'intelligence, mais l'absence de la résolution et du courage nécessaires pour user de son esprit sans être guidé par un autre. Sapere aude, aie le courage de te servir de ta propreintelligence ! voilà donc la devise des lumières.

La paresse et la lâcheté sont les causes qui font qu'une si grande partie des hommes, après avoir été depuis longtemps affranchis par la nature de toute direction étrangère (naturaliter majorennes), restent volontiers mineurs toute leur vie, et qu'il est si facile aux autres de s'ériger en tuteurs. Il est si commode d'être mineur ! (...)

La diffusion des lumières n'exige autre chose que la liberté, et encore la plus inoffensive de toutes les libertés, celle de faire publiquement usage de sa raison en toutes choses. Mais j'en­tends crier de toutes parts : ne raisonnez pas. L'officier dit : ne raisonnez pas, mais exécutez ; le financier : ne raisonnez pas, mais payez ; le prêtre : ne raisonnez pas, mais croyez. (Il n'y a qu'un seul maître dans le monde qui dise : raisonnez tant que vous voudrez et sur tout ce que vous voudrez, mais obéissez.) Là est en général la limite de la liberté. Mais quelle limite est un obstacle pour les lumières ? Quelle limite, loin de les entraver, les favorise ? — Je réponds : l'usage public de sa raison doit toujours être libre, et seul il peut répandre les lu­mières parmi les hommes ;"


« Qu’est-ce que les Lumières ? » (1784) Emmanuel Kant, traduction Jules Barni

http://fr.wikisource.org/wiki/Qu%E2%80%99est-ce_que_les_Lumi%C3%A8res_%3F

 

repères à suivre : la danse (Schiller)

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

lizagrèce 12/04/2011 21:14



Plus le temps passe et plus il me semble que nous nous éloignons


"des Lumières" ...



Litteratus 13/04/2011 15:45



Il ne faut pas désespérer...



Dracipe27 12/04/2011 18:31



Bonjour et Bienvenue dans ma communauté"Le champ du monde". (Un forum est à votre disposition, consultez la charte de celui-ci). Je voudrais profiter de ce
contact pour rappeler que les sujets"politique" et "adulte" seront exclus. Cette parenthèse faite je vous présente à nouveau  mes vœux de bienvenue et vous accepte avec un très grand plaisir. A + tard .


.Dracipe27


C'est pas "jeune", mais c'est beau, je vous
l'offre comme cadeau de bienvenue: http://fr.youtube.com/watch?v=r5XnDJVvahU



Litteratus 12/04/2011 19:52



Voilà un accueil de qualité.


Rassurez-vous, je ne suis pas preneuse de sujets politiques ou même "adultes"...



Cristofol Michel 12/04/2011 13:12



"Le bon sens est la chose la mieux partagée dans le monde.", mais encore faudrait-il savoir en user. Voilà une vérité philosophique, une des rares, du genre "Je sais que je ne sais rien". En
effet, il suffit de mettre en doute cette affirmation pour savoir que l'on utilise le bon sens, la raison et qu'ils existent bien. "Sapere aude" est bien la formule qu'il convient de retenir de
ce texte de Kant que je rejoins.



Litteratus 12/04/2011 19:51



sapere aude : ose savoir ! oser, c'est déjà nous sentir sujets de nos vies...



flora 12/04/2011 10:32



Très grand texte! Il y aura toujours la tentation si commode de rester mineurs, et celle de son complément, être des tuteurs! Tous les régimes totalitaires se basent sur ce duo.
On peut l'imposer par la force aussi.


Mais dans la vie privée, le rapport peut être le même (entre mari et femme aussi!).



Litteratus 12/04/2011 19:49



Soyons acteurs de nos vies et pas simplement... spectateurs !