Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gazette littéraire

Analyse-Livres & Auteurs-Culture

La fin de la controverse entre les Anciens et les Modernes

La fin de la controverse entre les Anciens et les Modernes

(Académie Française)
 

La fin de la controverse des Anciens et des Modernes 

(Repères : thème de l'héritage : présentation)

Toute controverse a une fin. Le 30 août 1694, Perrault et Boileau s'embrassent à l'Académie Française après les efforts de conciliation entrepris par Maître Arnaud.

L'apaisement après une querelle de plus de sept années valait bien une officialisation sous forme de lettre.

Boileau rédige celle qui vous est proposée aujourd'hui, en extrait.

Cette querelle connaîtra un autre rebondissement vingt ans plus tard. Les modernes ont ouvert en toute hypothèse la voie au siècle des Lumières.

***

"Lettre à M. Perrault, de l'Académie Française,

Monsieur,

Puisque le Public a été instruit de notre démêlé, il est bon de lui apprendre aussi notre réconciliation, et de ne lui pas laisser ignorer, qu'il en a été de notre querelle sur le Parnasse , Comme de ces Duels d'autrefois, que la Prudence du Roy a si sagement reprimés, où après s'estre battu à outrance, et s'estre quelquefois cruellement blesse' l'un l'autre , on s'embraísoit et on devenoit sincèrement amis. Noltre Duel Grammatical s'est mesme terminé encore plus noblement; et je puis dire, si j'ose vous citer Homère, que nous avons fait comme Ajax et Hector dans l'Iliade, qui aussitost aprés leur long combat, en présence des Grecs et des Troyens , se comblent d honnestetés , et se font des presens. En effet, Monsieur, nótre dispute n'estoit pas encore bien finie, que vous m'avez fait l'honneur de m'envoyer vos Ouvrages , et que j'ay eu soin qu'on vous pôrtast les miens. Nous avons d'autant mieux imité ces deux Héros du Poëme qui vous plaist si peu , qu'en nous faisant ces civilités nous sommes demeurés comme Eux, chacun dans nôtre mesme parti et dans nos mesmes sentimens, c'est-à-dire, Vous toujours bien résolu de ne point trop estimer Homère ni Virgile, et Moi toujours leur passionné Admirateur. Voilà dequoy il est bon que le Public soit informé: et c'estoit pour, commencer à le lui faire entendre, que peu de temps aprés nostre reconciliation je composai une Epigramme qui a couru, et que vraisemblablement vous avés vuë. La voici.

Tout le trouble Poétique
A Paris s'en va cesser:
Perrault l'Anti-Pindarique,
Et Despreaux* l'Homérique
Consentent de s'embrasser.

(…)"

Lettre de Boileau à Perrault (1694)

http://books.google.co.uk/books?id=3aV82NEuOJoC&pg=PA368&lpg=PA368&dq=lettre+à+Perrault+de+Boileau&source=bl&ots=6oDLRxpmYj&sig=4j9lJINinkCm1mRT-Ak5QcfdXkU&hl=fr&sa=X&ei=9lK

* Pindare, poète grec

** Despréaux-Boileau

 

repères à suivre : héritage littéraire :  le jugement d'auteurs sur leurs prédécesseurs

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

lizagrèce 15/09/2012 21:55


Ou plutôt tout évolue !

Litteratus 16/09/2012 19:41



Il faut voir si c'est toujours dans le bon sens...



lizagrèce 14/09/2012 21:52


Et dire que présentement les Modernes sont devenus des Anciens !


http://maisondeliza.over-blog.fr

Litteratus 15/09/2012 20:04



Avec le temps, tout vieillit !!!!