Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Gazette littéraire

Le feuilleton (4) : la visite du Père Noël que l'on n'attendait plus...

  2137879470_691627a83f.jpg

 

Repères : hors-série : le feuilleton


Résumé des articles précédents : Le 5 décembre 2011, Nathan Frémont écoute avec son beau regard d'enfant candide la leçon de Mademoiselle Lang. Il est question de la protection de l'environnement. Le débat s'anime et on en vient à parler de l'empreinte carbone, terme qui fait forte impression sur le jeune enfant, à l'intelligence précoce. Au cours du repas du soir, la conversation en famille tourne autour de ce problème environnemental. Convaincu que le Père Noël lors de ses déplacements abîme la couche d'ozone, Nathan déclare tout à trac à ses parents qu'il ne veut pas recevoir de cadeaux. Le père Noël, un sujet de conflit dans les familles...

Richard, l'oncle de l'enfant, met au point un stratagème savant pour surmonter la difficulté.


***

Le 24 décembre 2011, à sept heures du soir, la famille Frémont se trouvait réunie dans le grand loft, un brin tendu par le déroulement à venir de la fête de Noël. Nathan, toujours convaincu du bien fondé de sa résolution, semblait ailleurs et triste. Ses parents essayaient d'adopter une certaine contenance. Qu'inventera Richard pour dérider leur fils ? Il n'avait donné aucune indication sur le moyen entrepris pour redonner de la saveur à ce moment qui s'annonçait mal. Il s'était borné à venir chercher la veille les cadeaux de toute la famille. Les parents de Geneviève ressentaient cette ambiance délétère. Préoccupés par la situation, ils ne voulaient pas attiser les tensions et prirent le parti de faire comme si de rien n'était. Un puzzle géant était en cours d'achèvement entre enfant et adultes, au milieu du salon, dans une atmosphère faussement détendue. Chacun faisait du mieux qu'il pouvait pour soulager la peine du petit garçon.


Soudain, dans l'impasse habituellement si tranquille, on entendit le vrombissement intense d'un moteur de voiture. Un bruit assourdissant. Par curiosité, l'enfant se leva et alla regarder par la fenêtre. Le spectacle le laissa pantois, bouche bée. Ça alors ! finit-il par laisser échapper. Devant la fureur du moteur poussé à l'extrême, le reste de la famille se posta également à la fenêtre. Le spectacle qui se déroulait sous leurs yeux était tout à fait insolite.

Devant eux se trouvait une Renault 4 rouge abîmée par les vestiges du temps dont le moteur tournait à plein régime. Une épaisse fumée noire s'en échappait. Qui pouvait appuyer sur l'accélérateur de cette manière ? Un fou furieux ! Dans l'ombre des lampadaires de l'impasse, on distinguait mal le visage du chauffeur dans l'habitacle. Seul un bonnet se dégageait du flou qui enveloppait ce malappris. Un tel évènement attira évidemment tous les voisins ! Quel spectacle en cette veille de Noël ! Mais les résidents n'étaient pas au bout de leur surprise.

Tout à coup, le conducteur sortit du véhicule en furie sans couper le moteur. Ce n'était pas n'importe quelle personne. C'est le Père Noël ! s'exclama Nathan, fasciné par la scène qui se jouait sous ses yeux. Effectivement, un Père Noël commença à extraire de son véhicule des cadeaux qu'il fit mine de trier dans le coffre. La distribution commença alors.


Mais loin d'être un épisode laissant des souvenirs émus, Nathan vit au contraire un forcené en action. Ce dernier lança contre la porte d'entrée des Frémont un paquet, puis une succession de cadeaux dans une avalanche de jurons et autres gracieusetés. Du jamais vu ! Tous furent consternés par la situation. Sidérés. Cela ressemblait tellement à Richard ! Geneviève intérieurement s'en prit à son frère qui décidément ne faisait pas les choses comme tout le monde. Guillaume serrait les poings, se retenant d'aller régler l'affaire entre hommes ! D'un geste, sa femme le retint. Les parents de Richard étaient tout à fait consternés. Il n'y a que lui pour avoir des idées aussi stupides ! Quel immature ! Tous épiaient en coin Nathan. Comment réagissait l'enfant ? Allait-il être traumatisé ? Le remède semblait pire que le mal ! Tous ces cadeaux jetés comme des ballots de linge sale !


Les larmes aux yeux, Nathan ne pouvait laisser éclater ses sanglots tant le spectacle lui paraissait insolite. Arrivé au dernier paquet, le Père Noël lança à l'adresse du petit garçon, Voilà tes cadeaux, ingrat ! Puis, il remonta dans sa voiture comme il était venu, effectuant un demi-tour toujours retentissant dans l'impasse. Enfin, il disparut au soulagement général. La fête qui avait mal débuté se promettait d'être totalement gâchée avec le tour qui venait de se jouer.

Un léger flottement eut lieu avant que l'enfant ne déclare qu'il fallait bien faire rentrer tous les cadeaux. Chacun se força à trouver l'idée excellente. On alla ramasser les cadeaux passablement abîmés et déchirés qu'on disposa, l'air de rien, sous le sapin. Nathan semblait désireux de recoller les emballages et chercha silencieusement du Scotch. L'ambiance devint soudainement détendue. Après la pluie, le beau temps. Le garçonnet sourit pour la première fois.


La fin du mythe du Père Noël ?


Repères : le feuilleton : la fin d'un mythe

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article