Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gazette littéraire

Analyse-Livres & Auteurs-Culture

La vocation littéraire de Martin Eden (3)

Repères : thème du livre : l'étude

Un nouveau projet de vie

Précédemment, nous avons découvert l'opiniâtreté de Martin Eden dans son apprentissage des Lettres.

Mais cette quête destinée plaire à Ruth et à sa famille prend irrésistiblement une tournure plus authentique.

À son insu, un travail lent se fait jour en lui.

Au retour d'une nouvelle période de travail en mer, Martin a l'intuition que les voyages qu'il a entrepris dans le monde entier constituent des sujets dignes d'intérêt. Rapidement, il achève de concevoir ce projet comme une entreprise sérieuse destinée à lui permettre de se trouver une situation sociale digne de la famille de Ruth.

Un besoin de création

Cependant sa vocation littéraire est née. Cette nouvelle orientation lui permet de répondre à un besoin de création qu'il sent en lui :

« L'adorable splendeur du monde le transportait et il souhaitait ardemment la partager avec Ruth. Il décida de lui décrire tout ce qu'il pourrait des beautés des mers du Sud. A cette idée, l'esprit créateur qui était en lui s'éveilla et lui suggéra de recréer ces beautés pour un public plus nombreux. Alors, dans une auréole de splendeur et de gloire, naquit la grande idée : il écrirait. Il serait un de ces êtres privilégiés à travers lesquels le monde entier voit, entend et sent. Il écrirait — quoi? de tout — des vers et de la prose, des romans et des pièces comme Shakespeare. Voilà quelle était sa carrière véritable et le chemin vers la conquête de Ruth. » (chapitre 9)

 C'est dans ces conditions que notre écrivain en herbe emprunte un chemin qui va se révéler d'une âpreté sans égale...

repères : l'étude : la suite

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

flora 24/03/2011 20:05



Un appel auquel il est difficile de résister, même dans une langue étrangère... D'où il vient, on ne sait pas trop, mais il nous soulève et du coup, on marche à quelques centimètres au-dessus du
sol...(jusqu'à y retomber durement un jour, peut-être, mais on aura volé...)



Litteratus 25/03/2011 12:28



"N'attendons pas, ne pesons pas nos risques. Il n'y en a qu'un seul, qui n'est pas de finir-car nous finirons tous- mais de finir sans avoir commencé." H.Bazin (Humeurs)



lizagrèce 24/03/2011 17:22



"Ecrire" ... C'est comme un appel ...



Litteratus 24/03/2011 18:37



exactement !