Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gazette littéraire

Analyse-Livres & Auteurs-Culture

La création d'un fonds d'investissement (J. Dee)

La création d'un fonds d'investissement (J. Dee)

Repères : thème de la finance : l'étude 

Il a été précisé dans l'article précédent qu'Adam et Cynthia sont jeunes, beaux et sûrs d'eux-même. Adam entre dans un fonds de pension, Perini Capital, où il fait figure de repreneur potentiel. Mais il réalise au cours d'une soirée les opportunités alléchantes d'un système plus rémunérateur. Il se rend coupable de délits d'initiés. Il n'éprouve aucun état d'âme à s'enrichir de manière éhontée.

***

La fin des manœuvres

Notre héros se met à craindre de se faire piéger par son propre système. Il comprend qu'il doit arrêter ses basses manœuvres. Curieusement, voilà une entreprise plus difficile à mettre en œuvre qu'il ne l'avait pensé. Il a amassé une fortune si considérable dans les paradis fiscaux qu'il ne peut en profiter au vu et au su de tous. Il est encore protégé par son statut de collaborateur de Perini Capital. Mais il sait que sa position reste fragile si l'on observe minutieusement ses positions prises dans certains marchés. Refusant de prendre la tête du fonds, il se voit devenir le sujet de toutes les attentions du milieu boursier. Le financier ne veut justement pas vivre dans la lumière de la SEC.

Débute alors une partie où Adam joue en Bourse à l'effet de brouiller les pistes : il décide de perdre des sommes importantes. Ce jeu dangereux à quitte ou double l'enferme dans une solitude douloureuse. La peur de se faire arrêter : une forme de fébrilité s'empare de lui.

Il finit par révéler à sa femme Cynthia l'étendue du danger qui le menace. Loin de le condamner, elle y voit une preuve d'amour. Elle l'absout : « Il se sentait invincible, tel un martyr, un guerrier mystique. Comment ne l'avait-il pas compris plus tôt ? Il n'y avait de faute pour lui que là où elle voyait la faute. »  (page 200). La morale n'est plus que celle qui existe dans les yeux de l'autre. Cynthia est sa référence ultime. Tous les repères sont brouillés. C'est désormais l'épouse qui va alors donner à l'entreprise entamée par Adam une autre forme.

 

Une multinationale

Nos deux héros vont en effet s'investir ensemble désormais dans des activités, cette fois-ci, légales qui vont accroître leur prestige et leur notoriété. Leur collaboration dans des actions humanitaires sera partout recherchée, donnant lieu à un savant mélange des genres entre charity et business. Qu'importe ! Leur réussite est éblouissante, leur fortune par un effet d'une insolence inouïe, s'est même démultipliée : «Chéri, nous n'avons pas simplement réussi. Nous sommes une putain de multinationale, dit-elle en riant et en s'essuyant les yeux. Nous sommes devenus une marque de fabrique. » (page 272).

Dans ce tableau idyllique, il reste un échec manifeste dont ils n'ont pas pris pleinement la mesure, l'éducation de leurs enfants élevés dans l'opulence qui s'avère un véritable désastre. Ils ne sont plus dans la vérité des choses. Ils ont atteint des contrées éthérées et se voient renvoyés une image sublimée d'eux-mêmes. Laissons-les s'abandonner dans la contemplation de leur propre réussite. Un monde de privilègiers...

 

Repères à suivre : l'étude : sa synthèse

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article