Le 29 février 2012 à la Gazette

 

La première célébration du 29 février

(repères : thème du ciel : au fil des jours)


  La Gazette Littéraire est fière de célébrer son premier 29 février avec ses lecteurs. N'oubliez pas d'acheter l'exemplaire de la bougie du sapeur, périodique humoristique en vente dans les kiosques ce jour. Demain, il sera bien entendu trop tard !

 

En ce jour particulier qui ne se célèbre que tous les quatre ans, il convient aussi de se rappeler les circonstances qui ont présidé à cet étrange phénomène.


Voyons l'explication rationnelle donnée par Diderot dans sa fameuse encyclopédie avant de percevoir l'humeur particulièrement chagrine de Jules Renard  ainsi qu'il l'a noté dans son journal ce jour précis de l'année 1888.


***

 Bis sexto calendas Martii : bissextile

"BISSEXTILE, adj. année bissextile, en Chronologie, est une année composée de trois cents soixante six jours ; elle arrive une fois en quatre ans par l’addition d’un jour dans le mois de Février, pour retrouver les six heures que le soleil employe dans un an au-delà des trois cents soixante-cinq jours qu’il met ordinairement dans son cours annuel, lesquelles six heures en quatre ans, font vingt-quatre heures, et par conséquent un jour entier. Par cette addition la longueur de l’année est à très-peu près la même que celle de la révolution de la terre autour du soleil. V. 

Le jour ajoûté de la sorte se nomme aussi bissextil, César l’ayant fixé au jour qui précède le 24 Février, qui chez les Romains était le six des calendes de Mars.

Le 24 Février se comptait deux fois cette année, et on disait par conséquent deux fois (bis) le sixieme des calendes de Mars, sexto calendas Martii ; c’est pour cette raison que le jour intercalaire et l’année où il est inseré, sont l’une et l’autre nommés bissextiles."

 

 

***

Extrait du Journal de Jules Renard

29 février.

"... Nos « anciens » voyaient le caractère, le type continu... Nous, nous voyons le type discontinu, avec ses accalmies et ses crises, ses instants de bonté et ses instants de méchanceté. Cette prétention de faire vrai, qu'ont eue tous les grands écrivains, nous l'avons plus forte de jour en jour. Mais approchons-nous de la vérité ? Demain ou après-demain nous serons faux, et ainsi de suite, jusqu'à ce que cet univers soit las d'être inutile."

 

repères à suivre : nouveau thème du mois de mars 2012 :  le corps : l'éditorial

Tag(s) : #Au fil du temps
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog