Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gazette littéraire

Analyse-Livres & Auteurs-Culture

L'intervention chirurgicale à la maison blanche (Léon Werth)

Bienvenue à la clinique !

(repères : thème du corps : l'étude : le bonheur d'être malade)

 

Il a été présenté dans l'article précédent les deux livres, objets de l'étude : La maison blanche, roman de Léon Werth, roman publié en 1913 et La montagne magique, roman de Thomas Mann publié en 1924.

 

Débutons aujourd'hui par le halo qui se dégage de la clinique parisienne.

 

Le narrateur est atteint d'une otite qui le fait horriblement souffrir. Mal banal si l'en est qui va néanmoins s'infecter au point de dégénérer en un dangereux abcès.

 

Le malade finit par être emmené dans une clinique chirurgicale parisienne où il doit subir en urgence une opération.

Si l'extérieur des lieux n'est guère engageant, l'intérieur de la clinique plaît instantanément au héros, le carrelage et les murs blancs réjouissent le nouveau venu. Il y éprouve un sentiment de sécurité et d'apaisement délicieux. (page 64*).

 

Il s'abandonne aux mains du chirurgien avec joie. Il déclare à cet effet :

« Je ne veux pas avoir en moi la sale âme des malades...Je hais leur tremblement stupide, leur envie de fuir, le bond soudain de leur corps quand on les palpe ou quand on les panse.» (page 67)

 

L'opération et ses suites

Le narrateur vit même une « résurrection » lors de son réveil de l'opération. Il parait durant plusieurs jours dans un état de torpeur ; il n'éprouve pas la moindre souffrance. Il s'offre même le loisir de méditer sur sa propre mort. Il en accepte avec sérénité l'idée même.

 

Lucide, il perçoit finement que les risques d'infection ne sont toujours pas levés. Mais il ne ressent aucune peur. Dégagé de toute responsabilité mise entre les mains des soignants, il ressent positivement le bonheur d'être malade :

« Je ne sais si tous les malades trouvent la même joie ici. Mais c'est le premier asile, la première oasis que je rencontre. » (page 80).

 

Il jouit du "statut" de malade comme d'autres d'une promotion honorifique, avec délice...

 

La félicité à portée du thermomètre...

 

(* les références seront données dans la bibliographie finale)

 

Repères à suivre : thème du corps : l'étude : la survenance de la douleur physique

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

flora 21/03/2012 11:18


Le soulagement d'être pis en main, déresponsabilisé de son propre sort...

Litteratus 22/03/2012 11:33



C'est cela tout à fait...