Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Gazette littéraire

L’intertextualité par voie de parodie (2)

 L’intertextualité par voie de parodie (2)

 

L'intertextualité et la parodie

Repères : les mythes : l’intertextualité

Un alexandrin « racinien »

Dans l’article précédent, nous avons cherché à mettre en évidence la portée de la référence d’une citation dans un roman. Aujourd’hui, nous resterons avec Racine en regardant la parodie de ces vers effectué par Marcel Aymé dans Uranus.


En pleine période post-guerre, Léopold, le cafetier, a laissé son  café libre pour la tenue de cours. Il écoute la leçon de Français et se laisse à imaginer qu’il peut lui aussi faire un alexandrin comme dans la pièce de Racine, Andromaque.


Le voilà qui compte sur ses doigts pour atteindre les douze pieds tant attendus et, un jour, le vin blanc aidant,  eurêka !  Notre personnage a atteint son objectif en composant un seul vers :

« Passez-moi Astyanax, on va filer en douce. »


On entre donc bien dans la parodie de vers racinien revisité par un auteur contemporain. Nous verrons dans l’article suivant le "collage" d’un texte dans un autre ouvrage.

 

Repères à suivre : L’intertextualité par voie de collage (3)

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

lizagrèce 26/01/2014 12:39


Parodie ou pastiche ?

Litteratus 28/01/2014 20:11



parodie !