Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gazette littéraire

Analyse-Livres & Auteurs-Culture

L'intérieur d'une libraire : (Martial/De Heredia)

 

 

 

L'intérieur d'une librairie : bienvenue chez
Attrectus !

Un librairie romaine

Nous avons vu précédemment l'hommage rendu aux traducteurs, entrons aujourd'hui proprement dans l'univers même de la librairie en faisant un voyage dans le temps. Il vous est en effet proposé de découvrir deux textes, l'un latin, de Martial, et son imitation libre de José-Maria de Heredia, poète Parnassien de la fin du XIXème siècle. Dans les deux cas, nous voici introduits dans une librairie romaine : les livres, leur texture, leur prix...

 

Rôle du libraire

Précisons notre propos.

Les deux poèmes évoquent le rôle du libraire en sa double mission d'éditeur et de vendeur d'ouvrage.

 

  • Dans le poème latin, il s'agit d'un épigramme, c'est à dire un poème satirique qui met en scène le poète qui feint de croire que son œuvre ne vaut pas d'être achetée à bon prix.

 

  • Dans le second, il s'agit d'un hommage appuyé aux auteurs latins en général et à Martial en particulier...

 

CONTRE LUPERCUS.


Te rencontré-je à mon passage ;
Aussitôt tu me dis : Mon ami, voudrais-tu
Demain par ton valet m'envoyer ton ouvrage,
Que je te renverrai dès que je l'aurai lu ?
- Mon cher, à cet enfant épargne le voyage :
De chez toi le trajet est long jusque chez moi ;
De plus, il faut gravir jusqu'au troisième étage.
Ce que tu veux avoir n'est pas bien loin de toi.
Le quartier d'Argilet* est dans ton voisinage,
Tu prends par là bien souvent ton chemin.
Au marché de César se trouve un magasin
Dont la façade**, en très gros caractères,
Offre, affiché, le nom de mes confrères
Et sans doute le mien ; tu n'iras pas plus loin.
De t'informer pour t'épargner le soin,
Chez Attrectus (c'est le nom du libraire)
Demande un Martial : du deuxième rayon
Ou du premier tu le verras extraire
De mon ouvrage un exemplaire
Bien poncé, revêtu d'un brillant vermillon ;
Et cinq deniers*** termineront l'affaire.
Mais c'est beaucoup, dis-tu, que cinq deniers !
Et tu ne les vaux pas ! -J'en conviens volontiers :
Garde donc ton argent et laisse le libraire.

 

Épigrammes, livre 1 [1,118] (CXVII) Martial

http://agoraclass.fltr.ucl.ac.be/concordances/Martial_epigrammesI/lecture/12.htm

-----------------

*voie romaine très animée partant du forum et bordée de librairies

** les librairies affichaient le nom des auteurs sur leur façade

***le prix d'une édition de luxe

 

 

Lupercus, du plus loin qu'il me voit : - Cher poète,
Ta nouvelle épigramme* est du meilleur latin ;
Dis, veux-tu, j'enverrai chez toi demain matin,
Me prêter les rouleaux** de ton œuvre complète ?

- Non. Ton esclave boite, il est vieux, il halète,
Mes escaliers sont durs et mon logis lointain ;
Ne demeures-tu pas auprès du Palatin** ?
Atrectus, mon libraire, habite l'Argilète***.

Sa boutique est au coin du Forum. Il y vend
Les volumes des morts et celui du vivant,
Virgile et Silius, Pline, Térence ou Phèdre**** ;

Là, sur l'un des rayons, et non certe aux derniers,
Poncé, vêtu de pourpre et dans un nid de cèdre,
Martial est en vente au prix de cinq deniers.

 

Les trophées, Lupercus, de Heredia

http://fr.wikisource.org/wiki/Lupercus

 

--------------

*poésie satirique

**le livre antique prenait la forme d'un papyrus

***Une des sept collines de Rome

****voie romaine très animée partant du forum et bordée de librairies

***** cinq grands auteurs latins

 

Repères à suivre : présentation : le rôle du libraire

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article