Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gazette littéraire

Analyse-Livres & Auteurs-Culture

L'illusion en scène (Corneille)

L'illusion en scène (Corneille)

 

 

(Repères : thème de l'illusion : l'étude)

Il a été rappelé dans l'article précédent la quête d'un père à la recherche de son fils depuis qu'il l'a banni. Le recours à un magicien lui permet de voir les péripéties de la vie de son fils au travers d'un rideau.


***

le burlesque

L'acte II s'ouvre sur le spectacle produit par le charme du magicien. Il offre une situation où l'illusion fait naître du burlesque à l'image notamment de la relation entre Clindor, valet, qui flatte son maître, Matamore, archétype du parfait fat. Le comique de la situation s'échappe alors du rideau :

Clindor

Quoi ! monsieur, vous rêvez ! et cette âme hautaine,
Après tant de beaux faits, semble être encore en peine !
N’êtes-vous point lassé d’abattre des guerriers ?
Et vous faut-il encor quelques nouveaux lauriers ?

Matamore

Il est vrai que je rêve, et ne saurais résoudre
Lequel je dois des deux le premier mettre en poudre,
Du grand sophi de Perse, ou bien du grand mogor.

Clindor

Eh ! de grâce, monsieur, laissez-les vivre encor.
Qu’ajouterait leur perte à votre renommée ?
D’ailleurs, quand auriez-vous rassemblé votre armée ? (Acte II, scène II)

L'art de la feinte

L'illusion va se révéler aussi dans un domaine qui n'est plus seulement de la perspective et du burlesque. Il s'agit de la feinte. Tout prend l'aspect du faux-semblant surtout lorsqu'il est question de rivalité amoureuse. L'intrigue se noue en définitive autour de la belle Isabelle qui fait naître des passions dévorantes et notamment chez Matamore qui envoie son valet plaider sa cause.

Évidemment, notre jeune héros entend profiter de la situation en révélant son propre amour.

 

Isabelle

Que m’allez-vous conter ?

Clindor

Que j’adore Isabelle,

Que je n’ai plus de cœur ni d’âme que pour elle ;
Que ma vie… (acte II, scène VI)

 

Cette dernière écoute son cœur et accepte d'épouser Clindor. Mais ce projet matrimonial contrecarre les vues de Géronte, père de la jeune fille qui souhaite la marier à Adraste. Ce dernier lui-même jaloux de la faveur du valet accepte l'offre de Lyse, la servante éconduite par notre héros, de les surprendre. Un baiser échangé entre les amants fera naître un changement de rythme. L'illusion nous fera ainsi pénétrer dans la partie dramatique de la pièce pleine de rebondissements.

 

Repères à suivre : l'étude : le surgissement d'un drame

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article