Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Publié par Litteratus

4972005053_6f7d0d255f.jpg

 

Tempête sous un crâne dans la salle d'examen

Repères : thème de la diffusion : feuilleton

Résumé : Il a été indiqué dans l’article précédent qu’un élève de terminale ES, Victor Dupuis, doit plancher un samedi matin du mois de novembre 2013 sur un sujet traitant de la mondialisation au travers du prisme d’une librairie de quartier. Le jeune garçon, reflet de sa génération, qui n’est pas entré dans un tel commerce depuis des années se trouve dépité d’avoir à plancher sur un sujet qui ne l’inspire guère.

 

Au demeurant, il est gêné par son voisin, Thomas Fournier, véritable célébrité du lycée, dont la chaise vient buter sur sa table. Notre jeune élève a réussi à élaborer la première partie de son plan avant d’être à nouveau dérangé par le manège de son coreligionnaire. Il décide d’agir habilement pour faire cesser le trouble sans attirer l’attention de la figure emblématique du lycée…

***

 

Une provocation évidente

Le mouvement saccadé de la chaise de son voisin ne connut plus de limites. Victor n’en crut pas ses yeux. En observant la scène, il vit que Thomas Fournier prenait un plaisir évident à lui causer des tracas. Pourquoi lui ? Ils ne s’étaient jamais parlé ! Dans la galaxie Fournier, il lui sembla que la micro planète Dupuis demeurait pour la galerie terne et sombre. Inexistant ! Comment pouvait-on alors prendre garde à lui ? Le jeune garçon observa avec attention l’assistance et réalisa que tout ce manège se déroulait pour un public choisi qui le regardait -à l’occasion- sournoisement. Il réalisa pleinement qu’on cherchait à le ridiculiser devant une assemblée prête, pour un rien,  à pouffer de rire. Un éclat de voix de sa part et  le succès de l’opération serait vite atteint.

 

Victor ne voulait pas offrir cette satisfaction à ses propres dépens. Il prit la pleine mesure de son humiliation continue. Il devint rouge de la racine des cheveux à leur pointe. La mèche qui tombait sur ses yeux cacha l’expression de colère qui l’animait. Il se reprocha sa stupidité, sa naïveté. Il n’avait pas compris qu’il s’agissait depuis le début d’une provocation. Il savait pourtant que toute provocation ne s’arrête que lorsqu’elle trouve une limite. On voulait jouer avec lui, eh bien ! On allait assister à un beau spectacle ! Instinctivement, il ne mit guère longtemps à trouver la parade.


Victor Dupuis prêt à la manoeuvre !

Il se considéra à la tête d’un vieux galion attaqué par des pirates sanguinaires. En valeureux capitaine, il dirigea la manœuvre ! Il chercha à jouer tactiquement sans rien montrer. Intérieurement, il bouillait littéralement. Il sentit son rythme cardiaque s’emballer. Sa tête entrait en fusion. Enfin, on verrait bien qui il était vraiment ! Il ne serait plus cet être si terne que l’on se représentait communément au lycée. Il sentit un verrou sauter libérant  toutes les frustrations de ces deux dernières années passés à longer les murs, à ne pas se faire remarquer.


On lui avait toujours appris à ne pas attaquer, corollaire de la règle qui consiste à ne jamais oublier de se défendre. C’était précisément le moment de réactiver cette excellente maxime, rallumer cette lumière vive que son indolence d’adolescent avait laissée sous le boisseau.


Il gardait la tête baissée, observant sous sa mèche l’arrivée des hostilités ; il était prêt…


Repères à suivre : feuilleton : Victor Dupuis à la manœuvre 

 

Commenter cet article