Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gazette littéraire

Analyse-Livres & Auteurs-Culture

Idéal et réalité dans la "Symphonie pastorale" (Gide)

Dans la Symphonie pastorale de Gide, la réalité s'impose à Gertrude qui vient d'être opérée et qui recouvre la vue. Le dénouement de l'histoire tourne au tragique...

Thème, sens, vue, symphonie, pastorale, Gide, denouement

 

 

Repères : thème des sens : l'étude (fin)

Dans l'article précédent, on a vu que la jeune aveugle a fini par recouvrer la vue.

La dernière partie de l'étude consacrée à la Symphonie pastorale nous conduit au dénouement final...

Idéal et réalité

L'opposition entre l'idéal et la réalité se fait jour. Rien ne peut plus être caché...

L'opération des yeux de Gertrude apparaît comme l'élément déclencheur du drame qui va se nouer.

Gertrude qui a recouvré la vue s'aperçoit que le monde qui s'offre à sa vue est plein de mensonges.

Mélancolie

Elle ne supporte pas la réalité qu'elle trouve hideuse. L'amour que le pasteur lui porte lui paraît odieux. Elle perd sa joie et s'enfonce dans la mélancolie.

Elle en arrive même à regretter le temps de de sa cécité. Elle veut mourir et abjure la foi protestante fondée sur un monde idéal et non sur la réalité.

Enfin, ironie du sort, c'est par la vue qu'elle rejettera le pasteur avant de décéder : « je ne supporte plus de vous voir » (page 148).

Le Pasteur devra désormais vivre avec les conséquences de son aveuglement et de son fol orgueil à vouloir recréer un monde harmonieux comparable à la symphonie champêtre de Beethoven.

Références

(Les références ont été tirées pour la Lettre sur les aveugles de Diderot de la collection Garnier-Flammarion, 1972,

Les références ont été tirées pour la symphonie pastrorale de Gide de la collection Folio, Gallimard, 1972.)

  Repères à suivre : la synthèse de l'étude

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lulu 08/11/2010 08:50



Et bien, voilà un livre que je ne lirai pas jusqu'à la fin !  Drôlement constituée, cette Gertrude :-(



Litteratus 08/11/2010 10:39



C'est pourtant un tout petit livre et un des plus beaux de Gide...



Lyly 28/08/2010 09:33



Bonjour L


Une histoire terriblement pathétique !


La chute est d'autant plus dure quand on se rend compte qu'on était aveuglé


d'illusions 


Belle journée, bises, Lyly



Litteratus 28/08/2010 19:01



Tragique même !



lizagrèce 27/08/2010 22:57



Je me souviens des yeux de Michèle Morgan dans la version cinématographique



Litteratus 28/08/2010 19:00



Justement, je n'ai jamais vu cette version !