Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gazette littéraire

Analyse-Livres & Auteurs-Culture

Une orpheline arriérée dans "la symphonie pastorale" (Gide)

Dans la symphonie pastorale, roman de Gide, un pasteur calviniste recueille une aveugle et narre scrupuleusement dans son journal le récit de son arrivée au sein de sa famille. Il est vite déçu du résultat qui n'est pas à la hauteur de ses espérances...

Symphonie, pastorale, Gide, orpheline, monde clos

 

(repères : thème des sens : l'étude)

Précédemment, l'étude a montré que l'entretien avec l'aveugle du Puiseaux, tiré de la lettre sur les aveugles de Diderot, servait à démontrer que l'être humain vit dans l'erreur lorsqu'il s'agit des lois morales et de sa perception du monde.

L'étude nous conduit désormais à l'examen de la symphonie pastorale ou la fausse morale des voyants.

Elan

Entraîné par un élan mystique à la vue d'une orpheline passablement arriérée, un pasteur calviniste recueille une aveugle et narre scrupuleusement dans son journal le récit de son arrivée au sein de sa famille.

S'appuyant sur les préceptes de la Bible, il lui trouve une place au sein de son foyer sans craindre d'imposer la charge de l'entretien de la pauvre Gertrude à sa femme.

Le spectacle qu'offre la jeune fille est assez désolant.

Enfermement

Enfermée dans son monde clos, le visage inexpressif ne laissant passer que des grognements sourds, elle semble totalement imperméable à la vie qui l'entoure.

Découragé, le pasteur regrette un moment de lui avoir prêté secours :

« Et de même que l'amour répond à l'amour, je sentais un sentiment d'aversion m'envahir, devant le refus obstiné de cette âme. Oui, vraiment, j'avoue que les dix premiers jours, j'en étais venu à désespérer, et même à me désintéresser d'elle au point que je regrettais mon élan premier et que j'eusse voulu ne l'avoir jamais emmenée ». (page 32)

La satisfaction qu'il escomptait de la beauté de son geste n'est pas au rendez-vous.

Il doute de son entreprise jusqu'à l'intervention heureuse d'une tierce personne. 

Repères à suivre : l'étude : l'expérimentation des sens dans la "Symphonie pastorale" (Gide)

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lulu 08/11/2010 14:53






Quesnay dit : « la raison est à l'âme ce que les yeux sont au corps: sans les yeux, l'homme ne peut jouir de la lumière, et sans la lumière,
il ne peut rien voir ».



Litteratus 08/11/2010 15:12



Belle citation !



Pascal 24/08/2010 23:33



Ah les pasteurs, quel manque de discernement ! Vive les curés, au moins ils ne mettent pas leur femme dans l'embarras ! Joke (d'un goût très moyen mais je suis fatigué ce soir). a+ Lit



Litteratus 28/08/2010 18:57



le travail sans doute...



lyly 24/08/2010 09:52



Bonjour L


Je l'ai lu il y'a fort longtemps et me rends compte que je n'ai guère de mémoire !


Encore une fois je te dirai que ça donne envie de le relire !


Belle journée, bises, Lyly



Litteratus 28/08/2010 18:53



Tu sais bien que cela ne peut que m'intéresser. Amitiés