Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gazette littéraire

Analyse-Livres & Auteurs-Culture

"La vue, une espèce de toucher" (Diderot) 

Dans la lettre sur les aveugles de Diderot, une rencontre décisive a lieu avec l'aveugle-né du Puiseaux qui révèle la parfaite correspondance entre la vue et le toucher. L'aveugle, avec un sens en moins, paraît  supérieur au voyant et surtout moins sujet à l'erreur de jugement, guidé par le « toucher ».

thème, sens Diderot, aveugle du Puiseaux, toucher

 

(repères : thème des sens : l'étude)

Nous avons présenté précédemment l'aveugle-né du Puiseaux, personnage principal de la Lettre sur les aveugles de Diderot, venons-en aux découvertes surprenantes que le narrateur va faire...

Conversation 

La conversation avec l'aveugle-né du Puiseaux va, en effet, se révéler extrêmement déroutante pour son interlocuteur voyant.

Ce dernier est, en effet, venu avec des bons sentiments et beaucoup d'a priori qui vont être progressivement corrigés au cours de l'entretien, par un effet de style et un art d'écrire propre au 18ème siècle.

Toucher

Il est ainsi rapporté que l'aveugle ne voit que par l'intermédiaire d'un autre sens, le toucher, qui fait donc office de miroir. La correspondance entre la vue et le toucher est clairement établie :

« La vue doit-il conclure, est donc une espèce de toucher qui ne s'étend que sur les objets différents de notre visage, et éloignés de nous. »

L'aveugle réalise, au plus grand étonnement des amis, de menus travaux manuels, fait montre d'une mémoire des sons phénoménale, dispose d'une acuité sensorielle démultipliée par rapport à un voyant.

Il possède en outre un sixième sens, celui de s'apercevoir de la présence des choses à proximité.

L'aveugle, avec un sens en moins, paraît  supérieur au voyant et surtout moins sujet à l'erreur de jugement, guidé par le « toucher ».

Qu'en est-il des questions morales ? L'aveugle-né adopte-t-il les mêmes jugements moraux sur le bien et le mal ?

Repères à suivre : l'étude :  Les questions morales posées à l'aveugle-né du Puiseaux (Diderot) 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Pascal 24/08/2010 23:29



Oh, ça se complique ... je lâche prise ! a+ Lit



Litteratus 28/08/2010 18:57



relax !



lizagrèce 22/08/2010 13:44



Tout handicap peut se surmonter par des "compensations" mais rien de tel que d'avoir ses deux yeux !



Litteratus 28/08/2010 18:51



Le phénomène de "compensation" reste étonnant !



lyly 22/08/2010 11:04



Bonjour L


Une question fort intéressante que celle que tu soulèves !


Bravo pour cette série,


Bises, Lyly



Litteratus 28/08/2010 18:50



Merci, chère Lyly !