Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gazette littéraire

Analyse-Livres & Auteurs-Culture

La perception visuelle à l'étude (Diderot/Gide)

L'étude a choisi d'examiner la question de la perception visuelle au travers de deux ouvrages aux visées distinctes : La lettre sur les aveugles de Diderot, essai publié en 1749, et la Symphonie pastorale de André Gide, roman publié en 1919.

etude, sens, thème Diderot, Gide, livres, essais, roman

 

(repères : thème des sens : l'étude)

Dans l'article précédent, il a été question de l'aveuglement des voyants, ce qui constitue un bien curieux paradoxe, je vous le concède. Aujourd'hui, nous entrerons dans le cadre de l'étude, si vous le voulez bien. 

Les différents sens

Il a été exposé que les sens que nous éprouvons quotidiennement, sans nous poser de question, livrent un certain nombre d'informations et des connaissances à l'être humain. Dans  cette perspective, il paraît normal que l'écrivain puise en effet dans ses sensations pour élaborer un récit.

Cependant  tous les sens n'ont pas la même valeur, ni la même fonction symbolique dans le champ littéraire.

Certaines expériences sensorielles paraissent en effet moins dignes d'intérêt ou d'étude comme le goût ou l'odorat.

La vue et l'ouïe ont été privilégiées par les auteurs, car ces deux sens nous permettent de communiquer aisément. A contrario, la défaillance de l'un ou de l'autre entraîne une vraie infirmité physique, une forme d'enfermement dans un monde clos.

Vrai

L'isolement comprenant ses zones d'ombre a de surcroît toujours fasciné les auteurs. Mais le mystère posé par les sens conduit à s'interroger sur notre rapport avec la réalité : ce que je perçois est-il vrai ?

Ne sommes-nous pas induits en erreur par nos propres sens ? Considérons l'exemple d'un mirage qui est une illusion d'optique, d'un bruit que nous prenons pour un autre...

Vue

L'étude qui vous est présentée a choisi d'examiner la question de la perception visuelle au travers de deux ouvrages aux visées distinctes :

- La lettre sur les aveugles de Diderot, essai publié en 1749,

- la Symphonie pastorale de André Gide, roman publié en 1919.

Il convient de comprendre ce que l'aveugle du Puiseaux, cher à Diderot, livre au lecteur avant d'examiner la nature de la désillusion de Gertrude lorsqu'elle recouvre la vue dans l' œuvre de Gide.

Deux aveugles qui renvoient les voyants à... leurs chimères. La lecture des deux livres nous fait entrevoir l'aveuglement des ...voyants. 

Repère à suivre : l'étude : l'Aveugle-né du Puiseaux (Diderot)  

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Pascal 24/08/2010 23:26



Ce que je perçois est-il vrai ? Ben non ... et même pour celui qui a un oeil de lynx ! a+ Lit



Litteratus 28/08/2010 18:57



ça dépend...



lizagrèce 21/08/2010 16:20



Le handiap permet sans doute de développer les sens intacts mais je préfère ne pas en avoir quitte à ne pas être à 1OO % de mes capacités par négligence bien souvent



Litteratus 28/08/2010 18:50



on est tous d'accord !



lyly 21/08/2010 08:20



Parfois on ne voit que ce que l'on veut



Litteratus 28/08/2010 19:02



c'est sûr, surtout lorsque cela nous arrange !



Cat 20/08/2010 10:21



Deux grands classiques à découvrir pour moi! Bon retour parmi nous.



Litteratus 20/08/2010 12:41



tant mieux ! je suis encore en transit...