Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Gazette littéraire

Une figure de construction (2) : l'antithèse (Théophile Gautier)

 

5345090733_bed7defee2.jpg

 

 

Repères : Thème du langage

                  - les figures de style.


Après avoir examiné la réversion, il vous est proposé de redécouvrir ...l'antithèse.

 

C'est un procédé littéraire qui joue délibérément sur les contrastes, tels que le jour et la nuit, le soleil et la lune etc...


L'extrait qui vous est proposé met en avant cette figure, en opposant délicieusement différents motifs d'ennui.

 

La tonalité qui s'en dégage est nettement désinvolte ; la littérature n'est pas toujours si sérieuse...

 

En y regardant de plus près, on s'aperçoit rapidement que le texte est construit sur une tournure binaire :

- argent conservé / remboursement,

- femme autrefois aimée/femme que l'on n'aime plus,

- tragédie/comédie etc...


***

 

" Beaucoup de choses sont ennuyeuses : il est ennuyeux de rendre l’argent qu’on avait emprunté, et qu’on s’était accoutumé à regarder comme à soi ; il est ennuyeux de caresser aujourd’hui la femme qu’on aimait hier ; il est ennuyeux d’aller dans une maison à l’heure du dîner, et de trouver que les maîtres sont partis pour la campagne depuis un mois ; il est ennuyeux de faire un roman, et plus ennuyeux de le lire ; il est ennuyeux d’avoir un bouton sur le nez et les lèvres gercées le jour où l’on va rendre visite à l’idole de son cœur ; il est ennuyeux d’être chaussé de bottes facétieuses, souriant au pavé par toutes leurs coutures, et surtout de loger le vide derrière les toiles d’araignée de son gousset ; il est ennuyeux d’être portier ; il est ennuyeux d’être empereur ; il est ennuyeux d’être soi, et même d’être un autre ; il est ennuyeux d’aller à pied parce que l’on se fait mal à ses cors, à cheval parce que l’on s’écorche l’antithèse du devant, en voiture parce qu’un gros homme se fait immanquablement un oreiller de votre épaule, sur le paquebot parce que l’on a le mal de mer et qu’on se vomit tout entier ; – il est ennuyeux d’être en hiver parce que l’on grelotte, et en été parce qu’on sue ; mais ce qu’il y a de plus ennuyeux sur terre, en enfer et au ciel, c’est assurément une tragédie, à moins que ce ne soit un drame ou une comédie."

 

Mademoiselle de Maupin, Théophile Gautier

http://fr.wikisource.org/wiki/Mademoiselle_de_Maupin:Chapitre_11

 

 

Repères à suivre  : Thème du langage

                               - les figures de style.

                                   - l'oxymore

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

flora 14/09/2011 10:20



S'il est ennuyeux de caresser aujourd'hui la femme qu'on aimait hier (certes), que dire de l'homme adipeux d'aujourd'hui sur lequel on ferme les yeux avec miséricorde?...



Litteratus 14/09/2011 11:25



Je vous retrouve dans ce commentaire... Le machisme ordinaire du XIXème siècle...