Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Gazette littéraire

Emma Bovary et Anna Karénine : les tourments de l'adultère dans la société du XIXème siècle (1)

5107953691_22f30be9ea.jpg

 

Repères : thème de la femme : l'étude

 

La découverte de l'amour

Nous sommes arrivés au point où les deux héroïnes vont céder toutes deux aux charmes de l'amour en dehors du mariage dans cette société terriblement moraliste du XIXème siècle.

 

Deux situations distinctes se présentent. Si Emma Bovary ne connaît pas le bonheur d'un amour partagé au cours des deux relations extra-conjugales entretenues, sa comparse, Anna Karénine, se voit, elle, pleinement aimée par Vronski.

 

Mais c'est précisément, la nature des sentiments qui différencie les deux femmes. Emma Bovary est amoureuse de l'idée de l'amour, tandis que Anna Karénine aime passionnément un homme à qui elle sacrifie tout.

 

Emma Bovary ment à tout le monde, mais elle se ment d'abord à elle-même.

 

Elle croit être heureuse dans ses relations amoureuses sans lendemain. Elle s'aveugle en persistant dans ses débordements d'affection hélas sans retour. Elle est envahissante et imprévisible.

 

Loin de la réalité des choses, elle vit pleinement la vie d'une héroïne de ses romans. Sa désillusion sera grande lors du départ de Rodolphe, lequel est terrifié à l'idée de fuite projetée par elle. (cf sa lettre de rupture)

 

Sa déconvenue deviendra terrible lorsqu'elle sera atteinte par le déshonneur que sa prodigalité a fait surgir.

 

Repères à suivre : l'étude : la suite

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

lizagrèce 22/05/2011 20:52



Je pense qu'Emma Bovary est une femme passionnée qui n'a aps trouvé dans le mariage ce qu'elle attendait de la vie. Elle croit au "Prince Charmant" elle aime l'idée d'être aimée plutôt que
l'amour lui-même.


Elle est à la fois agaçante et pathétique. En même temps la vie d'une petite bourgeoise à cette époque qui n'avait que le mariage comme but était loin d'être épanouissante



Litteratus 23/05/2011 12:33



Elle vit sa vie par procuration et la littérature qu'elle comprend mal sert de fondement à ses choix malheureux...



flora 22/05/2011 08:58



Très juste, la différence entre les sentiments des deux femmes.  Emma a toujours rêvé à travers ses lectures: elle continue...



Litteratus 22/05/2011 15:08



Je vous renvoie à la phrase de Barthes : "nous sommes tous des Bovary" et à un article très intéressant :


http://www.lemonde.fr/livres/article/2011/05/19/alain-finkielkraut-l-esprit-du-roman-c-zest-la-sagesse-de-l-incertitude_1524242_3260.html



Cristofol Michel 22/05/2011 07:21



Très bien pour ce renvoi à la lettre de rupture elle-même et pour toutes ces liaisons  d'un sujet à l'autre qui nous font parcourir la gazette en entier, parce que bien classées et ordonnées
avec clarté.  



Litteratus 22/05/2011 15:09



Merci pour ces encouragements ! La forme (l'organisation) compte autant que le fond...