Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gazette littéraire

Analyse-Livres & Auteurs-Culture

Emma Bovary et Anna Karénine : l'infortune d'un mariage arrangé (2)

Emma Bovary et Anna Karénine : l'infortune d'un mariage arrangé (2)

Repères : thème de la femme : l'étude


L'infortune d'Anna Karénine

Il a été indiqué les conditions dans lesquelles Emma Bovary a été amenée à épouser un homme qu'elle n'a jamais aimé.

Voyons aujourd'hui l'infortune d'Anna Karénine.

Anna Karénine mène une vie sans surprise auprès de son mari, haut fonctionnaire de l'administration, fier et froid. À défaut d'amour, le ménage vit néanmoins en bonne intelligence, l'épouse acceptant de servir de faire-valoir à son mari dans les nombreuses manifestations mondaines où elle est obligée de paraître.

De son côté, ce dernier accorde à son épouse une confiance qui ressemble plus à de l'indifférence, lui concédant une liberté qu'il répugne à contrôler. Comme beaucoup de femmes en mal d'amour, l'affection d'Anna s'est reportée exclusivement sur son fils qu'elle chérit.

L'héroïne mène ainsi une vie brillante qui semble lui convenir jusqu'à sa rencontre avec Vronski.

 

L'hypocrisie de sa relation conjugale

Anna Karénine réalise alors l'hypocrisie des rapports entretenus avec son époux et surtout le degré d'étouffement dans lequel il la fait vivre depuis son mariage.

  "Ils disent : « C’est un homme religieux, moral, honnête, intelligent, » mais ils ne voient pas ce que j’ai vu ; ils ne savent pas que pendant huit ans il a opprimé ma vie, étouffé tout ce qui palpitait en moi ! A-t-il jamais pensé que j’étais une femme vivante, qui avait besoin d’aimer ? Personne ne sait qu’il m’insultait à chaque pas, et qu’il n’en était que plus satisfait de lui-même. N’ai-je pas cherché de toutes mes forces à donner un but à mon existence ? N’ai-je pas fait mon possible pour l’aimer, et, n’ayant pu y réussir, n’ai-je pas cherché à me rattacher à mon fils ? Mais le temps est venu où j’ai compris que je ne pouvais plus me faire d’illusion ! Je vis : ce n’est pas ma faute si Dieu m’a faite ainsi, il me faut respirer et aimer." (3ème partie, chapitre 16)

 

La situation tristement banale pour l'époque de ces deux femmes aurait pu conduire les héroïnes à se résigner. Mais un événement particulier commun aux deux livres sera l'élément déclencheur du dérèglement de leur vie : un bal leur donnera l'occasion de s'imaginer une autre vie.

 

Repères à suivre : l'étude : la suite

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

flora 21/05/2011 13:54



L'honnêteté foncière d'Anna l'empêche de dissimuler: elle sera obligée de choisir et de l'assumer...



Litteratus 21/05/2011 19:29



Elle ne fera aucun compromis...