Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Publié par Litteratus

 




Repères : thème de soi : présentation


Le gouffre du désespoir

 

Sans chercher à souffrir, l'être peut aussi être confronté à une expérience tragique : le désespoir  d'amour qui livre l'homme à la plus grande des solitudes et des misères. Dans ce poème célèbre, on comprend la nuit qui envahit le cœur de l'homme qui plonge dans les abîmes d'un monde sans soleil, froid et dénué de promesse d'avenir.

***

 

"J’implore ta pitié, Toi, l’unique que j’aime,
Du fond du gouffre obscur où mon cœur est tombé.
C’est un univers morne à l’horizon plombé,
Où nagent dans la nuit l’horreur et le blasphême ;

Un soleil sans chaleur plane au-dessus six mois,
Et les six autres mois la nuit couvre la terre ;
C’est un pays plus nu que la terre polaire ;
— Ni bêtes, ni ruisseaux, ni verdure, ni bois !


Or il n’est pas d’horreur au monde qui surpasse
La froide cruauté de ce soleil de glace,
Et cette immense nuit semblable au vieux Chaos ;

Je jalouse le sort des plus vils animaux
Qui peuvent se plonger dans un sommeil stupide,
Tant l’écheveau du temps lentement se dévide !"


 Les fleurs du mal, spleen et idéal (XXVIII) Baudelaire,

http://fr.wikisource.org/wiki/Les_Fleurs_du_mal/1857/De_profundis_clamavi

 

Repères à suivre : présentation : solennels mystères de la puissance intime 

Commenter cet article