Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gazette littéraire

Analyse-Livres & Auteurs-Culture

Du commerce des livres : les affres du collectionneur (Asselineau)

4361894546_724786909e.jpg

Repères : thème du livre

Après avoir évoqué le prix des livres, venons-en, aujourd'hui, à l'étude d'un étrange personnage : le collectionneur.

Comme toute passion, celle des livres peut conduire à bien des excès.

Comment les décrire ?

Prenons le portrait par lui-même dressé par cet amateur de livres, véritable bibliophile, qui nous décrit "l'enfer" dans lequel il s'est enfermé...

***

"Je suis, je suis celui qui reviens de l’Enfer du bibliophile". Me demanderez-vous pour quel péché l’on y souffre ? Je vous répondrai : Faisons de bonne foi notre examen de conscience ; et dites-moi s’il est une seule manie, même la plus innocente, qui ne les contienne tous : cupidité, luxure, orgueil, avarice, oubli du devoir et mépris du prochain ? Aussi voyez-les tous, ces picoreurs de fruits défendus, interrogez leur oeil au moment de la jouissance, et dites-moi s’il n’y a pas dans leur regard quelque chose de la passion du joueur et de la férocité du libertin ! Observez seulement le mouvement de joie sauvage ou enfantine par lequel ils serrent dans leur poche ou sous leur bras l’objet longtemps convoité, et puis calculez l’effet d’une telle passion doublée, ne fût-ce que pendant un jour, de la puissance d’un Néron !

Je ne parle pas, bien entendu, de l’amateur indolent et riche qui ne chasse que par procuration et s’en remet, pour ses acquisitions aux soins d’un bouquineur émérite auquel il donne carte blanche, et qui le méprise ; oui, qui le méprise, comme le garde-chasse et le braconnier mépriseront toujours le maître lâche et maladroit qui triomphe par leur adresse. (…)

Je parle ici de l’amateur ― chasseur, et chasseur actif, qui ne s’en rapporte qu’à lui-même et pour qui le libraire expert est un ennemi naturel dont il se défie.

Celui-ci, voyez-le au matin de chaque vacation d’une vente, retourner, ouvrir, feuilleter avec une curiosité fébrile chacun des volumes exposés. Rien ne lui échappe, ni une tache, ni une mouillure, pas même une simple piqûre, pas même un raccord dans le titre ou une rognure d’un demi-millimètre. Le libraire chargé de la vente le regarde avec mauvaise humeur ; car il sait que de lui il n’y a pas de commission à attendre. Voilà le véritable amateur : tel vous le retrouverez le soir, à la vente, enveloppé dans son manteau, le collet relevé sur sa moustache, le chapeau rabattu sur son nez, caché dans un coin, et se dissimulant de son mieux pour ne pas éveiller l’attention de ses ennemis les libraires, car il sait qu’ils sont capables, par esprit de corps, de se coaliser pour lui enlever un volume.

Le moment venu, il se faufile en se courbant derrière ses voisins et se glisse jusqu’à l’oreille du crieur, auquel il souffle son enchère. On en a vu d’assez subtils pour se faire accompagner d’un ami inconnu qu’ils placent à quelques pas d’eux, dans les rangs des acheteurs, et auxquels, le dos tourné au bureau, ils transmettent par signes convenus leurs volontés.

Mais aussi, quel triomphe pour l’amateur quand le volume poursuivi lui est adjugé ! avec quel orgueil il se redresse et rejette son manteau, en lançant un regard ironique au vendeur ! ― On va payer ! ― L’amateur véritable paie toujours comptant, pour n’avoir obligation à personne. Son compte fait et réglé, il met son emplette dans sa poche, et s’en va fièrement sans même porter la main à son chapeau."

L'enfer du bibliophile, Charles Asselineau (1860)

http://fr.wikisource.org/wiki/L%E2%80%99Enfer_du_bibliophile

repères à suivre : Mallarmé

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

flora 14/03/2011 17:41



Nous vous arrive-t-il pas d'acheter un ou plusieurs livre(s) pour plus tard?... Et qui s'accumulent, repoussés par d'autres concurrents?... 



Litteratus 14/03/2011 19:06



Non, moi, c'est pour toute de suite, comme lorsqu'on a une soif à étancher !



lylyI 14/03/2011 06:17



Bonjour L


C'est un très joli texte !


J'aime beaucoup l'écriture de ce lecteur averti



Litteratus 14/03/2011 15:38



une bien étrange confession en effet !



lizagrèce 13/03/2011 21:31



Ce que je préfère quand j'achète un livre c'est en feuilleter les premières pages et partir avec en ayant hâte de me poser quelque part pour le lire ...



Litteratus 14/03/2011 15:38



Mon choix se porte avant mon entrée dans la librairie : je sais exactement ce que je veux acheter ;  mais cela m'expose assez souvent à des frustrations terribles lorsque je ne trouve pas ce
que je trouve et qu'il faut (ô horreur !) que je le commande : patience, patience...