Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gazette littéraire

Analyse-Livres & Auteurs-Culture

Du commerce des livres : l'inanité de nos connaissances (Mallarmé)

5203937474_631fb87071.jpg

 

Repères : thème du livre

Il est établi que notre culture provient de nos études et de nos lectures.

Cependant ces connaissances nous renvoient à la plus élémentaire des sagesses : nous savons en réalité que nous ne savons... rien.

Relisons le poème de Mallarmé qui lance son vers célèbre pour dire son découragement de la vie et pour avouer son désir baudélairien de fuir.

Apprécions la concision de ce premier vers traitant du dessèchement intellectuel de l'homme qui, en dépit de ses nombreuses lectures, n'en sait pas plus qu'avant...

À méditer !

***

"La chair est triste, hélas ! et j’ai lu tous les livres.
Fuir ! là-bas fuir ! Je sens que des oiseaux sont ivres
D’être parmi l’écume inconnue et les cieux !
Rien, ni les vieux jardins reflétés par les yeux
Ne retiendra ce cœur qui dans la mer se trempe
Ô nuits ! ni la clarté déserte de ma lampe
Sur le vide papier que la blancheur défend,
Et ni la jeune femme allaitant son enfant.
Je partirai ! Steamer balançant ta mâture
Lève l’ancre pour une exotique nature !
Un Ennui, désolé par les cruels espoirs,
Croit encore à l’adieu suprême des mouchoirs !
Et, peut-être, les mâts, invitant les orages
Sont-ils de ceux qu’un vent penche sur les naufrages
Perdus, sans mâts, sans mâts, ni fertiles îlots…
Mais, ô mon cœur, entends le chant des matelots !"

Brise marine, Poésies, Mallarmé

http://fr.wikisource.org/wiki/Brise_marine_%28St%C3%A9phane_Mallarm%C3%A9%29

Repères à suivre : Anatole France  

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

lizagrèce 14/03/2011 23:12



Lire tous les livres !!!! .... Quelle prétention !!!



Litteratus 15/03/2011 12:08



 !



flora 14/03/2011 17:37



Quand le but du voyage est escamoté par l'envie de fuir...



Litteratus 14/03/2011 19:04



Cela gâche la pérégrination !



lylyI 14/03/2011 06:59



Re-coucou L


Effectivement... à méditer


Mais difficile de fuire à soi-même



Litteratus 14/03/2011 15:39



On reste toujours ...nous-mêmes, parfois cela peut être pesant...