Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gazette littéraire

Analyse-Livres & Auteurs-Culture

Du commerce des livres : l'ennui des livres (Ronsard)

5098894831_9e38e9f0ca.jpg

Repères : thème du livre

Après avoir exposé le penchant de certains pour les livres possiéreux, la Gazette consacre cet article à ceux ou celles qui n'ont pas de goût pour la lecture. 

Loin de les blâmer, il convient de relever qu'il existe différentes raisons objectives qui éloignent, aujourd'hui, de manière vertigineuse, les livres de ses lecteurs...

C'est un autre sujet de débat !

Convenons, seulement pour aujourd'hui, que le goût de la lecture n'est pas donné à tout le monde. Lire peut aisément signifier une contrainte, un ennui...

Relisons sous la plume de Ronsard, poète de la Renaissance, le magnifique poème (extrait) qui oppose l'étude savante dans une pièce confinée, à l'art de vivre au rythme de la nature : un texte d'une grande modernité qui renvoie à une question que nous nous sommes déjà tous posés à un certain moment de notre vie...

Mais déjà s'annonce l'orque noir qui nous rappelle qu'il nous appartient de vivre pleinement avant de finir...

  ***

"J'ai l'esprit tout ennuyé

J'ai l'esprit tout ennuyé
D'avoir trop étudié
Les Phénomènes d'Arate ;
Il est temps que je m'ébatte
Et que j'aille aux champs jouer.
Bons Dieux ! qui voudrait louer
Ceux qui,
collés sus un livre,
N'ont jamais souci de vivre ?

Que nous sert l'étudier,
Sinon de nous ennuyer?
Et soin dessus soin accroître
A nous, qui serons peut-être
Ou ce matin, ou ce soir
Victime de l'Orque noir ?
De l'Orque qui ne pardonne,
Tant il est fier, à personne."

  (…)

 Les Odes,Ronsard

http://fr.wikisource.org/wiki/J%E2%80%99ai_l%27esprit_tout_ennuy%C3%A9

 Repères à suivre :  Baudelaire

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

lizagrèce 09/03/2011 22:51



On peut aimer lire et cependant trouver certains ouvrages ennuyeux. l'important c'est de ne pas commencer par ceux-là, au risque d'être dégoûté(e)  à tout jamais



Litteratus 10/03/2011 15:35



aller de livres en livres, au gré du temps dont nous disposons...



flora 09/03/2011 10:48



La littérature ou la vie? Jorge Semprun a également posé la question dans son livre, relatant son expérience indicible des camps. Dans le cas d'un traumatisme majeur, la littérature peut être
la vie, son substitut, son refuge. 


De son côté, Ronsard a raison aussi: lorsqu'on peut croquer la vie à pleines dents, il n'est pas bon de la vivre par procuration!



Litteratus 09/03/2011 18:26



Je connais ce livre particulièrement remuant : je le reprends dans ma bibliographie.