Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Gazette littéraire

Description de l’île idéale : Utopie (More)

Repères : thème de l’île : présentation

Description de l’île idéale : Utopie (More)

Découverte d’une île idéale

L’étymologie de l’utopie

Quittons l’Antiquité avec la fonction symbolique ou mythiques des îles et découvrons quelques siècles plus tard une île qui porte un nom devenu désormais célèbre : Utopie. Thomas More a inventé ce terme qui signifie- étymologiquement ou, non, et topos, lieu.

Bienvenue dans un non lieu

L’auteur y développe une cité idéale fondée sur l’harmonie entre les hommes, la possession commune des choses. Tout y minutieusement décrit, sa taille, sa forme, ses villes, l'artchitectures de ces dernières, des maisons etc...

L’île correspond au meilleur endroit possible pour établir un tel modèle :  un lieu clos perdu au milieu de l’eau. Un modèle parfait qui s’oppose aux modèles bien réels qu’il serait bon de peu ou prou corriger. L’art d’écrire impliquait le recours à l’imaginaire pour faire habilement passer un message critique.

***

" L’île d’Utopie a deux cent mille pas dans sa plus grande largeur, située à la partie moyenne. Cette largeur se rétrécit graduellement et symétriquement du centre aux deux extrémités, en sorte que l’île entière s’arrondit en un demi-cercle de cinq cents miles de tour, et présente la forme d’un croissant, dont les cornes sont éloignées de onze mille pas environ.

La mer comble cet immense bassin ; les terres adjacentes qui se développent en amphithéâtre y brisent la fureur des vents, y maintiennent le flot calme et paisible et donnent à cette grande masse d’eau l’apparence d’un lac tranquille. Cette partie concave de l’île est comme un seul et vaste port accessible aux navires sur tous les points.

L’entrée du golfe est dangereuse, à cause des bancs de sable d’un côté, et des écueils de l’autre. Au milieu s’élève un rocher visible de très loin, et qui pour cela n’offre aucun danger. Les Utopiens y ont bâti un fort, défendu par une bonne garnison. D’autres rochers, cachés sous l’eau, tendent des pièges inévitables aux navigateurs. Les habitants seuls connaissent les passages navigables, et c’est avec raison qu’on ne peut pénétrer dans ce détroit, sans avoir un pilote utopien à son bord. Encore cette précaution serait-elle insuffisante, si des phares échelonnés sur la côte n’indiquaient la route à suivre. La simple transposition de ces phares suffirait pour détruire la flotte la plus nombreuse, en lui donnant une fausse direction.

A la partie opposée de l’île, on trouve des ports fréquents, et l’art et la nature ont tellement fortifié les côtes, qu’une poignée d’hommes pourrait empêcher le débarquement d’une grande armée."

Utopie, Thomas More

http://fr.wikisource.org/wiki/L%E2%80%99Utopie/Livre_2

Repères à suivre : l'île aux esclaves (Marivaux)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

lizagrèce 07/03/2014 13:24

Très fort, Thomas More d'avoir osé inventé un mot composé avec du grec ancien et qui est repris dans plusieurs langues européennes encore aujourd'hui.
En grec moderne on dit "outopia"