Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gazette littéraire

Analyse-Livres & Auteurs-Culture

De la description à la théorie de la guerre (Rambaud/Jenni)

 

De la description à la théorie de la guerre (Rambaud/Jenni)

 

 Possibilité d'une réflexion sur la violence.

(Repères : thème de la guerre : l'étude)


Il a été indiqué dans l'article précédent que la Gazette Littéraire vous propose la lecture suivie de deux œuvres primées par l'Académie Goncourt :

- la Bataille de Patrick Rambaud,

- L'art français de la guerre d'Alexis Jenni.


Ces romans sont à la vérité bien dissemblables dans leurs visées, l'une descriptive, l'autre plus analytique. Le premier auteur se propose de décrire avec minutie le déroulement de de la bataille d'Essling de 1809 ; le second cherche à théoriser la spécificité française de l'art de la guerre au travers des conflits coloniaux.

 

Les deux livres s'opposent aussi sur la durée du conflit, d'un côté, une bataille napoléonienne de deux jours et, de l'autre, des guerres coloniales successives de près de vingt ans.

 

Mais ces deux œuvres offrent en définitive la possibilité d'une réflexion commune sur la violence. Précisons les choses.


S'appuyant sur un projet littéraire initié, en son temps, par Balzac, Patrick Rambaud a restitué avec une ampleur inégalée la chronique de cette bataille napoléonienne qui s'est clôturée par un piteux repli français. A ce titre, elle fait doublement figure de tournant historique : Essling marque, d'une part, le premier revers militaire de Napoléon et constitue, d'autre part, dans l'histoire des Guerres Mondiales la première hécatombe. On comprend dès lors l'intérêt porté à cette bataille en particulier.


Le roman d'Alexis Jenni nous conduit, quant à lui, vers une tentative de théorisation qui se fonde sur la spécificité des deux guerres coloniales successives, sises en Indochine et en Algérie. Une large fresque historique s'offre ainsi à nous.


Nous débuterons, si vous le voulez bien, avec les prémices de la bataille napoléonienne d'Essling.


Repères à suivre : l'étude : les prémices de la bataille (P. Rambaud)

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article