Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Gazette littéraire

David Golder, un homme sous pression (I. Némirovski)

repères : thème de la finance : l'étude

Il a été indiqué dans l'article précédent le face face terrible entre les deux associés de la Goldmar. Nous voici plongés dans le monde impitoyable de la finance.

***

L'univers impitoyable de la finance

Il y a cependant peu de chance que David Golder revienne sur son opposition définitive. L'homme d'affaires n'est en effet pas connu pour sa philantropie. Il attend lui-même de pouvoir réaliser ses titres au meilleur moment. Pour cela, il suit de près les affaires du monde. Pour l'heure, il comprend que l'affaire n'est point mûre. Il attend le moment propice pour s'associer avec des partenaires-clés lui permettant de toucher enfin les fruits de l'exploitation des mines soviétiques. Finance rime avec patience et stratégie.

 

De ce face à face terrible, il appert que les deux vieux associés adoptent les mêmes méthodes consistant à amasser des informations en secret avant de les utiliser, dans leur intérêt personnel, quitte à entraîner, sans scrupules, la ruine des autres. Dans ce contexte particulier, ces hommes ne tendent jamais la main ; ils n'ont que des ennemis. C'est ainsi qu'ayant perdu à ce jeu, Marcus sera acculé au suicide. Destin tragique qui ne sera pas sans incidence sur les propres affaires de David Golder. Une question de morale ? Nullement....

 

Une pression familiale

Précisons encore que les deux hommes ont encore un point commun, celui de vivre au-dessus de leurs moyens. Ils vivent dans une ardente nécessité de subvenir aux besoins de leurs proches. Dans le cas de Golder, il est patent que sa femme et sa fille font montre d'une particulière cupidité dans leurs relations avec l'homme d'affaires. Ce dernier se tue à la tâche pour réussir à les entretenir à grands frais.

 

Derrière cette nécessité de subvenir aux besoins de sa famille, il ressort que David Golder aime en réalité l'argent et la puissance qu'il procure. Sa femme, Gloria, ne se trompe pas lorsqu'elle lui assène vertement :

« Mais, mon cher, les hommes comme toi et Marcus, ce n'est pas pour leurs femmes qu'ils travaillent, va, c'est pour eux-mêmes...mais oui, mais oui, insista-t-elle, les affaires, au fond, c'est une espèce de vice comme la morphine. Si tu n'avais pas les affaires tu serais le plus malheureux des hommes, mon petit... » (page 80) ; le travail devenu un vice ;

 

David Golder est un bourreau de travail, un « workaholic » comme on le dirait de nos jours dans le milieu anglo-saxon. Cette situation ne peut plus durer pour cet homme atteint d'une angine de poitrine qui menace ses jours. Il doit se reposer ou mourir...

Des évènements vont l'amener à changer de comportement...

 

Repères à suivre : l'étude : la ruine de David Golder (I. Némirovski)

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article