Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Gazette littéraire

Dans la fraîcheur des grands espaces (Sylvain Tesson)

 Dans la fraîcheur des grands espaces (Sylvain Tesson)

 

 

Repères : hors-série : au fil du temps 


tesson.jpgLa fraîcheur en Sibérie

Nous avons vu hier toute la fraîcheur des  beaux sentiments au travers d’une œuvre magnifique, la fille du puisatier de Pagnol dans la version de Daniel Auteuil ; aujourd’hui, il vous est proposé de parcourir les grands horizons de la Sibérie en compagnie d’un écrivain-voyageur qu’apprécie tant la Gazette.

La lecture de l’ouvrage de Sylvain Tesson, dans la forêt de Sibérie, vous procurera autant de fraîcheur que de plaisir.  (Folio, 7,20€).

 

Il vous est proposé de découvrir le propos de l’auteur dans cette interview donnée :

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

bardi 29/07/2013 15:33


Ma chèreLiettratus,


Je suis une mordue de Sylvain Tersson, ce dernier ouvrage, celui que tu mentionnes m'a transporté devant cette expérience richissime d'une simplicié et d'un naturel retrouvé, mélancolique, triste
de ce qu'elle contient de fougeux et de perte (de sa bien aimée), peut-être une envie inconsciente ou consciente de vivre la même chose... Je retiens en cette semaine les mots du pape François, à
l'heure du pragmatismet et de l'efficacité, aller vers les autres, ne restons bas au balcon de la vie ! 

Litteratus 30/07/2013 11:51



Tu as raison et j'ajouterais qu'aller vers soi permet aussi de mieux comprendre l'autre.


Je fraye beaucoup avec Christian Bobin que tu devrais aussi beaucoup aimer...



flora 16/07/2013 19:42


Ce livre m'a beaucoup plu! J'y ai reconnu mes propres préoccupations depuis la mort de Gilbert.


http://flora.over-blog.org/article-sylvain-tesson-dans-les-forets-de-siberie-96362832.html

Litteratus 18/07/2013 10:34



Ce livre est un journal truffé d'anecdotes passionnantes et de notes de lecture en référence avec cette vie d'ermite perdue dans les grands froids ! Pour ma part, j'ai relevé sa conclusion :
"j'ai découvert qu'habiter le silence est une jouvence. (...) J'ai appris deux ou trois choses que bien des gens savent sans recourir à l'enfermement. La virginité du temps. (....) L’œil ne se
lasse jamais d'un spectacle de splendeur. Plus on connaît les choses, plus elles deviennent belles. " (folio, page 287)