Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gazette littéraire

Analyse-Livres & Auteurs-Culture

Le choix impossible (Andromaque, Racine)

Le choix impossible (Andromaque, Racine)

 

Repères  : thème du Mouvement : l'étude

 

Veuve de Hector, Andromaque est retenue prisonnière par Pyrrhus qui lui demande une nouvelle fois de l'épouser pour au moins sauver le fils de cette dernière que les Grecs veulent voir mourir. En vain. Fou de rage, Pyrrhus décide d'épouser Hermione et de se désintéresser de la mère et du fils.

 

  ***

 

L'annonce du mariage

L'effet de l'annonce du mariage de Pyrrhus et d'Hermione est dévastateur sur Oreste. Ce dernier entreprend d'enlever son aimée ainsi qu'il l'a toujours voulu. 

Mais bouleversant ce dernier projet matrimonial dans l'intérêt exclusif de son fils, Andromaque finit par accepter la demande de Pyrrhus, ce qui met fin à l'odieux chantage exercé sur elle.

Mais elle a conçu un projet terrible : celui de mourir...

  "Andromaque

(…) Je vais, en recevant sa foi sur les autels,
L’engager à mon fils par des nœuds immortels.
Mais aussitôt ma main, à moi seule funeste,
D’une infidèle vie abrégera le reste,
Et sauvant ma vertu, rendra ce que je doi
À Pyrrhus, à mon fils, à mon époux, à moi.
Voilà de mon amour l’innocent stratagème,
Voilà ce qu’un époux m’a commandé lui-même ;

J’irai seule rejoindre Hector et mes aïeux.
Céphise, c’est à toi de me fermer les yeux. "(Acte IV, scène 1)

Mais les choses iront-elles comme le souhaite Andromaque ? Nullement...

Apprenant la nouvelle, Hermione, folle de jalousie, veut se venger ; elle rappelle à juste titre que dans la même journée, elle s'est vue quittée, reprise et quittée à nouveau (acte IV, scène V) !  

 Oreste lui propose alors de quitter les lieux.

Le mouvement initié prend tout son relief, car partir, c'est fuir une destinée malheureuse ; demeurer, c'est se soumettre au dérèglement des passions. 

 

Que faire dans ces conditions ?

  "Hermione

Non, Seigneur, demeurons :
Je ne veux pas si loin porter de tels affronts.
Quoi ! de mes ennemis couronnant l’insolence,
J’irais attendre ailleurs une lente vengeance ?
Et je m’en remettrais au destin des combats,
Qui peut-être à la fin ne me vengerait pas ?
Je veux qu’à mon départ toute l'Epire pleure.
Mais si vous me vengez, vengez-moi dans une heure.
Tous vos retardements sont pour moi des refus.
Courez au temple. Il faut immoler… "

Le mouvement du balancier semble inexorable...

 

Repères à suivre : l'étude : Andromaque ou l'équilibre impossible

 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

flora 19/04/2011 10:42



Voilà une histoire à suspens, avec passions déchaînées et morts à la clé...


Et dans la langue superbement simple de Racine, grand maître en la matière.



Litteratus 19/04/2011 19:38



J'aime aussi ces destins totalement entrecroisés...