Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gazette littéraire

Analyse-Livres & Auteurs-Culture

Souvenirs d'école : les codes vestimentaires (Daudet)

Le thème de l'école  est décrit par la littérature dans tous ses aspects, notamment vestimentaire : uniforme ou pas uniforme...

uniforme, tenue, vestimentaire, école, thème, livres, littérature, Daudet, petit chose

 

Repères : thème de l'école : présentation

Règlement intérieur

De tout temps, l'école représente un monde particulier avec ses règles  figurant dans les règlements intérieurs que parents et enfants doivent dûment signer les jours suivants la rentrée. Premier pensum pour certains, première réjouissance pour d'autres !

Mais il existe d'autres normes tout aussi contraignantes qui régissent la vie de nos charmants bambins...

Codes vestimentaires

Il s'agit des règles implicites entre élèves organisant notamment les modalités des jeux à la récréation, en passant par l'ordre des préséances dans les rangs et les vêtements à la mode...

La mode, voilà une préoccupation qui n'est pas nouvelle ! Les codes vestimentaires ont toujours eu pour objet de faire naître le sentiment d'appartenance à un groupe, essentiel à toute vie en collectivité. Certes, tout cela se conçoit aisément mais quoi de pire que de ne pouvoir les suivre pour des raisons financières ? Naît alors un sentiment  cruel d'isolement. Relisons à ce sujet les douloureuses impressions d'un collégien  :

 

***********

«Ce qui me frappa d’abord, à mon arrivée au collège, c’est que j’étais le seul avec une blouse. À Lyon, les fils de riches ne portent pas de blouses ; il n’y a que les enfants de la rue, les gones comme on dit. Moi, j’en avais une, une petite blouse, j’avais l’air d’un gone... Quand j’entrai dans la classe, les élèves ricanèrent. On disait « Tiens ! il a une blouse ! » Le professeur fit la grimace et tout de suite me prit en aversion. Depuis lors, quand il me parla, ce fut toujours du bout des lèvres, d’un air méprisant. Jamais il ne m’appela par mon nom ; il disait toujours « Hé ! vous, là-bas, le petit Chose ! » Je lui avais dit pourtant plus de vingt fois que je m’appelais Daniel Ey-sset-te... À la fin, mes camarades me surnommèrent « le petit Chose », et le surnom me resta..."

Alphonse Daudet, Le Petit chose, publié en 1868, Wikisource (chapitre 2, les Babarottes)

* gone : n.m : de goner « vêtir mal », jeune enfant, gamin, gosse

 

gazette-tetiere.jpgSi vous avez aimé cet article, vous aimerez  peut-être Souvenirs d'école : le point de vue d'un pion..

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

La mansardienne 15/09/2009 17:33

En fin de compte il me semble que la meilleure solution ce serait l'uniforme comme dans les écoles anglaises. J'ai porté une blouse quand j'étais au collège mais elle était à carreaux rouges et blancs et donc j'étais mal à l'aise dedans...Après il y a eu ma fille avec la dictature des marques, difficile de dire non...Au moins si tout le monde porte la même chose, c'est peut-être plus facile de fare émerger sa vraie personnalité...ce n'est que mon opinion!

LITTERATUS 15/09/2009 19:11


Tout dépend de l'uniforme : il y en a de particulièrement ridicule... j'ai bien l'impression qu'il n'y a pas de solution miracle ...le même uniforme sera porté de façon "fashion" ou pas : les
enfants instaurent des codes invisibles mais qu'ils savent très bien reconnaître ...


morsli 12/09/2009 18:12

Dans mon collège, seules les filles étaient astreintes à porter une blouse.Utile rappel que ces pages tirées du " Petit Chose " : les enfants aussi peuvent être cruels et méprisants en matière de contingences sociales et j'ai connu un instituteur analogue à celui de l'article qui méprisaient deus soeurs et leur frère issus d'une famille pauvre.J'en éprouve encore du dégoüt quand j'y pense.Bonne soirée.

LITTERATUS 13/09/2009 11:16


L'école, premier lieu de socialisation ne faisait pas de quartier pour ceux qui n'entraient pas dans la norme ! est-ce que la situation a changé ? ! pas si sûr


lizagrèce 11/09/2009 20:19

Das mon coillège la blouse était OBLIGATOIRE ... J'adorais crayonner la mienne.Ce qui m'a valu plusieurs conseils de dicscipline

LITTERATUS 13/09/2009 11:08


il existe toujours un moyen de se distinguer même en uniforme...


val 11/09/2009 15:51

Pauvre Petit Chose ! on a tous eu des souvenirs du même genre, moi c'était mes souliers quand c'était la mode des sabots....

LITTERATUS 13/09/2009 11:06


c'est un passage finement analysé et qui touche beaucoup de monde !